Une guilde RP Age of Conan - Serveur Stygia
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [1294 - RP Fermé] Evocation du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Mar 23 Déc 2008 - 16:11

Nephret poussa un soupir de soulagement... son heure n'était pas encore arrivée...

- Maitresse, il y a un ponton à une demi-heure de navigation... je vous y mène...

Le nautonier hissa la voile et libéra la barre. La barque reprit de la vitesse en regagnant le milieu du fleuve.
Pendant un long moment rien ne vint briser la monotonie du paysage: des berges indistinctes, parsemées d'îlots d'ajoncs, sur fond de monts blanchâtres où s'accrochait le village semi-troglodyte de Sakhora.

Puis une longue plainte, portée par de nombreuses voix éplorées, brisa la relative quiétude des lieux. Au détour d'une avancée de végétation, un singulier spectacle s'offrit aux voyageurs: sur un appontement se trouvait une foule de gens, composés en majeur partie de femmes de tous âges occupées à montrer de façon ostentatoire leur affliction. Un homme, certainement un prêtre, officiait à grand renfort de gestes et déclamations auprès d'un frêle esquif retenu au ponton par deux servants. Dans l'embarcation faite de joncs tressés, on pouvait discerner un corp allongé.
Voyant cela, Nephret mis en panne à distance respectueuse. Une série de signes pour conjurer le mauvais sort plus tard, il se fendit d'une courte explication.

- C'est une cérémonie funèbre... Maîtresse.

Sur un ultime signe du prêtre, les servants laissèrent filer les amarres. Le vaisseau mortuaire quitta doucement son acostage, emporté par l'action conjointe du vent et du courant. A mesure qu'il prenait de la distance, il s'enfonçait inexorablement sous les flots comme s'il prenait eau de toutes parts... déjà quelques de crocodiles s'ébrouaient en silence vers la fragile nef en train de couler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Mer 31 Déc 2008 - 13:42

La jeune fille ramena les pans de sa longue cape blanche par devant ses épaules pour ne rien laisser voir de son buste que son armure avait plutôt tendance à mettre en valeur en corsetant sa poitrine d'une manière un peu trop provoquante pour une cérémonie funèbre. Puis elle ramena sur sa tête la ample capuche qui retomba sur son front afin de cacher ses longs cheveux couleur des blés.
"Amène-moi jusqu'à eux, dit-elle au pêcheur d'un ton qui ne souffrait aucune contestation. La cérémonie semble être finie... je veux leur parler !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Sam 3 Jan 2009 - 13:28

Les lamentations accompagnèrent le naufrage de la barque mortuaire, puis s'éteignirent au moment de sa disparition complète sous les flots. Un immense soupir de soulagement s'éleva de la foule, le prêtre parut satisfait.
C'est alors que tous prirent conscience de longue barque qui s'approchait d'eux doucement dont la proue s'ornait d'une fine silhouette blanche aux traits indistincts.
D'une voix grave, le prêtre lança quelques mots:

- Akmat hep tosa akmat hep okota apta nujuma Set!

Sur la barque, Nephret capta les paroles du prêtre et les traduisit pour sa passagère, pensant qu'elle ne devait certainement pas connaître la langue des enfants de Set.

- Le prêtre a dit: une barque est partie, une autre s'en vient, Set nous a entendu... je sais pas de quelle aide il parle, mais la prudence est de mise... et aussi... ne parlez pas directement au prêtre... maitresse... les paroles d'une femme étrangère ne peuvent que le souiller... a moins qu'il vous y invite expressément...

La barque, habillement manoeuvrée, vint glisser doucement le long du ponton. Plusieurs hommes saisirent les amarres lancées par Nephret et fixèrent sans tarder le bateau.
Un silence lourd régnait parmi les gens réunis. Les regards, toujours marqués par la peine, cherchaient à percer l'identité de la silhouette drapée dans sa ample cape blanche.

La voix chargée d'une déférence a peine forcée, Nephret prit les devants:

- Je suis Nephret, fils de Apnet, nautonier de Bubshur, paix et sérénité sur Sakhora et ses habitants. Votre douleur est mienne... J'amène une égarée qui souhaite humblement s'entretenir avec le chef de votre village.


A ces mots, le prêtre haussa un sourcil maquillé de bleu. Ses yeux se rétrécirent. Un frémissement secoua la foule, accompagné de quelques chuchotement plaintifs.

- Qu'elle se présente à nous et dise le motif de sa venue! siffla le prêtre.

- Heu... vous pouvez parler Maitresse... ne put s'empêcher d'ajouter Nephret avec un vibrato dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Ven 9 Jan 2009 - 20:06

Isil joignit ses mains devant son buste et leva ses grands yeux bleus vers le prêtre tout en conservant sa tête, toujours encapuchonnée, humblement inclinée vers le sol et se présenta d’une voix douce.
« La Paix soit sur votre village et dans le cœur de ses habitants. Je m’appelle Isil des Quatre Vallées, fille d’Arghard et j’appartiens aux Loups du Vanaheim si ce nom signifie quelque chose pour vous. Je viens en paix et vous prie de pardonner le trouble que ma présence vous apporte en un moment aussi recueilli. Je suis à la recherche d’un homme qui pourrait bien être passé par ici. »

Puis elle détailla Horfc comme elle l’avait fait au capitaine Nut, omettant de préciser la raison de sa quête.

Quand elle eût achevé sa description, elle se tut, regardant le pêcheur afin qui traduisit, si nécessaire, ses paroles, ne sachant pas trop si le prêtre l’avait comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 25 Jan 2009 - 19:09

Aux paroles de présentation d'Isil, le prêtre écouta sans montrer le moindre de signe d'émotion. Mais lorsqu'elle arriva à la description, ses yeux se rétrécirent, sa mâchoire se crispa et ses mains tremblèrent de colère contenue. Il prit la parole après un court délai, nécessaire pour reprendre une contenance plus digne face à une étrangère. Les autres habitants attendaient la réponse de leur prêtre, ceux-ci n'ayant pu saisir le discours de la visiteuse.

- Ta quête touche à sa fin, Louve! annonça-t-il d'une voix impérieuse, trop sifflante pour être complètement humaine. L'homme que nous avons offert au fleuve a été tué lâchement par celui que tu décris. D'autre souffrent de part sa faute. Et d'autres souffriront si tu n'interviens pas. Set a écouté mes prières, suis-nous jusqu'au village!

Sans même voir si l'étrangère le suivait, il lança un ordre d'un claquement de langue et la procession quitta le ponton pour s'engager sur le chemin qui menait, sans nuls doutes, au village accroché aux falaises blanchâtres.

Nephret se passa la main sur le visage comme pour ôter un voile gênant.

- Heu... Maitresse... je reste au bateau...

Sa phrase mourut sur un silence presque interrogatif. La tournure des événements n'allait pas en s'améliorant, et il en venait à regretter de ne pas avoir correctement estourbit son passager, car le prêtre pouvait amener aussi sur sa misérable tête la colère du dieu serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Lun 26 Jan 2009 - 17:23

« J’ai une confiance limitée dans ton courage, répondit Isil d’une voix basse, et j’ai trop peur que tu n’oublies la pauvre passagère que je suis en l’abandonnant involontairement dans ces lieux inhospitaliers. Tu viens avec moi que je puisse ne pas te quitter des yeux ! »

C’était dit à la fois gentiment mais sur un ton qui ne supportait pas de discussion. Isil lui sourit comme pour le rassurer et l’assurer qu’elle n’avait rien contre lui.

La tête toujours encapuchonnée, les mains croisées contre son ventre, Isil suivait le prêtre en silence, tout en essayant de donner un sens à ses paroles. Qu’avait bien pu faire Horfc à ces gens et qu’était-il venu faire ici ?

La jeune fille s’assura que le batelier la suivait comme elle lui avait ordonné. Le chemin rocailleux grimpait maintenant en serpentant sur le flanc du coteau crayeux. La vue devenait superbe mais l’inquiétude d’Isil jetait une ombre sur ce qui aurait n’être qu’une jolie promenade. Elle sentait battre son cœur dans sa poitrine et s’astreignit à respirer profondément et lentement pour le calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 22 Fév 2009 - 22:59

La procession progressait parmi les champs cultivés et les vergers de palmiers dattiers. Les alluvions du fleuve avait rendu la terre fertile et formé, avec l’aide de la main de l’homme, une large bande verdoyante. Aucune activité n’était décelable en cette heure pourtant propice aux travaux agricoles. Le chemin emprunté dans un silence solennel commença à monter à l’assaut des pentes rocailleuses à grand renfort de lacets serrés.
Nephret avait emboité le pas de l’aventurière sans grand enthousiasme. Il jetait de fréquents regards vers l’arrière, et maintenant qu’ils avaient pris de la hauteur, il voyait avec clarté son embarcation réduite à un minuscule jouet. En soupirant, il détourna la tête pour porter son attention sur l’issue de leur marche. Une imposante barrière rocheuse masquait le bas du village, mais on pouvait voir que sa partie haute s’accrochait littéralement à la paroi crayeuse. Une ribambelle de passerelles, telles des sourires édentés, reliaient les ouvertures des habitations troglodytes les unes aux autres. Des escaliers escarpés, assez rares, permettaient de passer à un niveau supérieur. Nephret compta aux moins dix étages. Mais il devait en y avoir plus, masqués par la muraille rocheuse. Tout à sa contemplation, le nautonier trébucha dans un trou du sentier et manqua de s’étaler dans la poussière. Il reposa alors sagement les yeux sur le chemin…

Ils étaient enfin arrivés au pied de la muraille. Le prêtre s’approcha de la grande porte en ogive qui fermait l’accès au village. Elle était imposante, haute comme trois hommes, et bardée d’airain terni. Le bois qui la constituait était noir avec des reflets sanguins. Il s’en dégageait une impression de haute antiquité qui fit naitre dans l’échine de Nephret une série de frissons glacés. Elle ne cadrait pas vraiment avec le peuple pastoral, connu pour sa douceur, qui s’était réfugié au-delà. Levant son sceptre orné d’un double serpent, le prêtre en frappa le battant par trois fois et ordonna son ouverture en stygien. Dans un gémissement sinistre, le battant touché s’ouvrit vers l’intérieur, lentement.

- Voilà une porte qui ne devait pas souvent jouer sur ces gonds, pensa Nephret.

Encore un élément qui ne collait pas avec l’activité d’élevage et de culture que l’on prêtait aux habitants de Sakhora. Mais il est vrai qu’hormis les quelques échanges commerciaux avec le fleuve, ces villageois ne se mêlaient pas aux gens du pays.
Une fois le battant complètement ouvert, la procession s’engagea sous le porche éclairé de maigres lumignons. En fait de porche, il s’agissait d’un véritable tunnel qui traversait l’épaisse muraille. Par contraste, la sortie apparaissait comme une tache d’un blanc éblouissant. Le nautonier se rapprocha d’instinct de la guerrière, oppressé qu’il était par la voûte enténébrée.
Au sortir du tunnel, Nephret se remit à respirer normalement. Ils débouchèrent sur une large place semi-circulaire, relativement plane, dont la muraille formait la partie ronde et la vertigineuse paroi la base rectiligne. Dans l’espace dégagé s’élevait l’unique bâtiment édifié du village. Il se composait de deux longues séries de piliers soutenant un toit de feuilles de palme séchées. Pas de murs ni de portes, juste de l’ombre. Sous cet abri se tenait une foule de gens de tous âges, assis sur des nattes multicolores ou debouts, tous silencieux. Mêmes les enfants se tenaient cois. Sur le visage de tous se lisait la peine et, étrangement, la peur. Lorsque Nephret se détourna, mal à l’aise, il vit que le passage par lequel ils étaient venus était gardé par quatre hommes armés de lances et de boucliers ovales. Un large pectoral de bronze protégeait leur torse et leurs épaules. Même s’ils ne montraient pas d’agressivité, ils tenaient fermement l’accès à la sortie. Alors que l’un des gardes se pencha légèrement sur le côté pour réajuster sa prise sur son bouclier, le nautonier pu voir une large tache brunâtre qui maculait la paroi, ainsi que le sol, juste derrière lui. Le sang avait coulé d’abondance ici, et vu la taille de la marque, celui qui l’avait répandu devait avoir aussi perdu la vie. Il esquissa un geste pour avertir la guerrière, mais se retint au dernier moment, de peur d’être surprit par les factionnaires.
La procession gagna le bâtiment central et se dispersa dans la foule attentive. Une place libre fut dégagée pour le prêtre, ses deux acolytes, l’étrangère et le nautonier.
Sans qu’aucun ordre ne fut donné, des femmes s’approchèrent de la guerrière et de Nephret. Des jattes remplies d’eau furent présentées pour l’ablution des mains. Ensuite d’autres femmes apportèrent de quoi se désaltérer dans des cruches de grès et quelques pièces de pains sans levure servies sur un plat de feuilles de palmes tressées.

- Sakhora vous offre l’eau et le pain. Il ne sera pas dit qu’en ces temps d’affliction extrême ses habitants oublièrent les lois sacrées de l’hospitalité, énonça le prêtre avec un geste d’invitation du bras. Son visage était devenu impénétrable, aussi dur que le marbre de Luxur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Mer 25 Fév 2009 - 11:53

Isil n’osa pas refuser pour éviter de froisser la susceptibilité des gens de ce curieux village. Elle accepta une cruche d’eau de laquelle elle avala du bout des lèvres une gorgée d’eau dont la saveur la dérangea. Puis elle prit un morceau de ce pain sans levain qu’elle mangea lentement avec un petit sourire forcé. Elle eût du mal à le déglutir tant sa gorge était serrée et elle regretta fortement que ses camarades ne fussent pas venus avec elle. En pénétrant sous la voûte du tunnel qui les avait amenés au centre de cette étrange architecture troglodyte, elle avait senti une sourde angoisse l’étreindre qui ne la quittait plus, comme si une fois entrée, elle ne devait plus jamais ressortir.

La jeune fille remercia les femmes en croisant ses deux mains à plat sur sa poitrine et en s’inclinant doucement.
« Merci… merci infiniment de votre hospitalité. J’en suis très honorée. »

Elle avait chaud mais elle hésitait à rejeter sa large capuche en arrière et à fortiori à se défaire de sa longue cape sans laquelle – elle s’en rendait compte à présent – son armure légère pouvait paraître provocante à bien des égards. Une goutte de sueur glissa le long de sa tempe. Isil se demanda si c’était la chaleur ou la peur contre laquelle elle luttait. Elle se sentait comme un animal pris dans un piège sans espoir d’en sortir. Aucune issue et des gardes bien trop nombreux pour en venir à bout, d’autant qu’elle avait laissé son arc et son carquois dans la barque par respect pour la cérémonie mortuaire et qu’elle n’avait sur elle qu’une épée courte qui pendait à sa ceinture et deux dagues, une lacée contre sa botte et l'autre, celle de Horfc, passée à sa ceinture. Même si elle éliminait cinq à six gardes, elle succomberait fatalement sous le nombre.

Il n’y avait plus qu’à espérer que les habitants se montreraient amicaux même si le moins qu’on pouvait dire, était que la joie ne se lisait pas sur leur visage.


Dernière édition par Isil le Ven 27 Fév 2009 - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Ven 27 Fév 2009 - 14:33

Nephret avait à peine hésité avant de boire à la cruche. L’eau avait un goût exécrable, tant reconnaissable, car même bouillie, elle gardait l’empreinte de son origine vaseuse : le fleuve. Il ne put contenir un légère grimace. Leur puits ou leur citerne devait être à sec pour qu’ils en soient réduit à boire cette eau infâme. Le pain passa mieux, même si son estomac, chahuté par le malaise qui l’habitait depuis qu’il avait débarqué, manqua de tout renvoyer.

Le prêtre attendit qu’ils aient fini de consommer, puis il prit la parole avec autorité :

- Je vais faire bref car le temps nous est compté. Je suis Optiris, le guide spirituel du village de Bakhora et par ma voix se manifeste la volonté de son peuple.


Petite pause.

- Il y a de cela deux nuits un étranger animé de noirs desseins a fait irruption dans notre paisible communauté et provoqué un… bain de sang. Deux hommes sont morts pour l’avoir combattu, d’autres ont été navré avec de moindres conséquences. Sa soif de meurtre à peine étanchée, il s’est ensuite hissé jusqu’à la demeure d’Ephar le cueilleur. Avant que nous puissions réagir avec efficacité, il s’était barricadé et avait pris toute la famille en otage. Depuis lors nous essayons de le raisonner, en vain. Tout dialogue est voué à l’échec, il semble saisi par la plus sombre des folies. Nous sommes impuissants devant une telle barbarie et les échos des cris de souffrance qui nous parviennent nous laissent envisager le pire…

Nouvelle pause.
Les yeux du prêtre s’étaient emplis de colère durant ce court préambule. Dans sa main droite, le sceptre vibrait de rage contenue.

L’effroi avait saisi Nephret à l’énoncé de ce récit révoltant. Comme magnétisé, son regard avait fuit celui du prêtre pour se poser sur le sceptre qu’il arborait. Il lui était familier comme objet cultuel de Set, mais quelque chose le gênait, sans qu’il puisse mettre le doigt dessus.
La voix à peine adoucie du prêtre le tira de sa réflexion :

- Toi, Isil des Loups, qui connait ce prédateur, tu dois nous aider à sortir de cette tragique épreuve ! Peux-tu lui faire abandonner sa noire entreprise afin que ce village retrouve la paix qui lui est cher ? Nous ne sommes ni riches ni puissants. Nous n’avons pas de quoi te rétribuer, à part notre éternelle… gratitude, tu ne recevras rien de plus de nous. Alors ta réponse ?

Il n’y avait rien de suppliant dans le ton utilisé, seulement l’attente d’une confirmation aux allures d’ultimatum. Nephret s’attendait déjà à voir les foudres divines l’écraser comme un cancrelat en cas de refus de la guerrière. Il rentra la tête dans les épaules par pur réflexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Ven 27 Fév 2009 - 16:05

« Je suis venu chercher cet homme, répondit Isil d’une voix douce et calme, c’est ma mission… je n’attends donc rien de vous sinon que vous me conduisiez jusqu’à lui. Cet homme est un membre de l’armée des Loups du Vanaheim et je dois comprendre ce qui l’a poussé à agir ainsi. »

Machinalement, Isil repoussa en arrière la capuche qui gênait sa vision périphérique et ses longs cheveux blonds et légèrement bouclés tombèrent en une cascade d’or sur ses épaules.
« Je t’en prie, ajouta-t-elle en direction d’Optiris, amène-moi jusqu’à la demeure de Ephar… je te suis ! »

Elle fit signe à Nephret de rester sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Jeu 5 Mar 2009 - 0:08

Un murmure de stupeur s’était élevé de l’auditoire lorsque l’étrangère avait relevé sa capuche. La beauté solaire de la jeune femme ne pouvait laisser de glace, à moins d’avoir le cœur corrompu par de basses noirceurs. Même le prêtre, nota Nephret, haussa un sourcil appréciateur. Mais son œil, au lieu d’une banale concupiscence, flamboya d’une exultation aussi brève que déplacée. A nouveau, un malaise lui serra les trippes et un goût de bile lui monta à la gorge.

- Fichue flotte croupie, maugréa-t-il en lui-même pour se rassurer.

Il ne savait pas s’il devait remercier la guerrière de l’avoir laissé là plutôt que de l’avoir enjoint à la suivre. L’issue était de toute manière toujours bien gardée.

Le Prêtre et ses deux acolytes se dirigèrent vers le plus central des trois escaliers de pierres qui permettaient de quitter le sol pour s’élever dans les étages. La guerrière leur emboita le pas nos sans avoir pris en main un pan de sa cape pour éviter toute chute. Ils longèrent en file stygienne la paroi sur un mince chemin taillé dans le flanc laiteux qui rejoignait une autre volée de marche. Un frisson d’appréhension parcouru l’échine du nautonier quand il les vit continuer leur ascension par des voies dépourvues de garde-fous, vers des hauteurs où le moindre faux pas se traduirait par une chute immanquablement mortelle.
Ils s’arrêtèrent après avoir atteint une ouverture située à une vingtaine d’hauteurs d’homme. A ce qu’il pouvait voir, la main en visière pour se protéger de l’éclat du soleil, l’entrée de l’habitation était close par une lourde porte, elle aussi bardée de bronze terni, alors que toutes les autres offraient au regard la béance sombre d’une voie directe vers les ténèbres.

Il remercia Set d’être resté au niveau du sol.

Curieusement, les villageois ne semblaient pas s’intéresser à la suite des événements. Ils étaient tous restés sous l’édifice communautaire. En tendant l’oreille, il put percevoir le son ténu d’une prière quasi muette, reprise par la totalité gens présents, gardes compris.

Nephret reporta son attention sur le groupe juché à mi-hauteur de la paroi. S’il y avait discussion, il ne pouvait en entendre un traitre mot, car aux battements qui animaient les amples vêtements des protagonistes, il devina qu’une brise devait souffler et emporter les paroles échangées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Jeu 5 Mar 2009 - 15:55

Isil n’était pas sujette au vertige et elle s’en félicitait tout en grimpant à flan des parois crayeuses. En cas de combat sur cet étroit chemin, il n’y avait qu’une solution à envisager : faire basculer son adversaire dans le vide avant d’y être poussé soi-même.

Arrivée devant l’habitation où paraissait avoir lieu la prise d’otages, Isil prit l’initiative de frapper du plat de la main contre la porte.
« Loup Horfc, cria-t-elle, c’est la Louve Isil ! Je suis là sur ordre de Padrezon et sous l’autorité de la Meneuse de Meute Herana ! Ouvre-moi, laisse-moi te parler Horfc… »

Elle ajouta un ton plus bas, presque plaintivement.
« S’il te plait ! »

La jeune femme croisa ses doigts et retint sa respiration dans l’attente d’un signe de vie venant de l’intérieur de l’habitation. Elle pensa un instant que si le pire était arrivé, elle et le batelier ne ressortiraient pas vivants de ce guêpier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 8 Mar 2009 - 12:58

La porte rendit un bruit sourd lorsqu’Isil en frappa la surface patinée par le temps.
Puis le silence.
Après une attente presque insoutenable, des gémissements filtrèrent, suivit de pleurs et enfin de mots implorants en stygiens.

Un hurlement de loup mit fin aux lamentations.
De violentes imprécations suivirent, mélange incohérent de cimmérien et de sabirs inconnus et gutturaux.

Même à travers l’épaisseur de bois renforcé de métal, la guerrière reconnut sans équivoque la voix de Horfc.

Le tapage mourut sur un autre hurlement, de douleur cette fois, poussé par une autre voix brisée, agonisante.

Dans le silence revenu, chargé d’échos morbides, le prêtre Optiris ajouta :

- Nous n’avons jamais pu obtenir plus de ce dément ! Il y a à l’intérieur la femme d’Ephar, sa mère, et ses trois enfants. Tu les as entendus. Ils appelaient à l’aide et imploraient la pitié du bourreau. La dernière était celle d’Ephar lui-même, ou ce qu’il en reste…

En pointant de son sceptre la porte, il poursuivit :

- Il serait vain de vouloir entrer en force, ces portes résisteraient à l’assaut de béliers de guerre. En tout cas suffisamment longtemps pour permettre au meurtrier d’achever son œuvre de destruction…

Il fit une courte pause qu’il voulut teinter d’hésitation, mais le regard calculateur qu’il posa sur l’étrangère en démentit la sincérité.

- La plupart de nos habitations se prolongent loin dans les entrailles de… la montagne. Certaines communiquent entre elles, et c’est le cas de celle d’Ephar, selon les dires de notre ancien. Nous pouvons te mener à l’habitation qui te permettra d’atteindre le porteur de mort.

Optiris tourna la tête vers l’abîme. Un ordre sec fusa.

En bas, un des gardes s’approcha de Nephret. Après un bref conciliabule, ils parcoururent ensembles le chemin qui mène à la demeure d’Ephar. Le nautonier marchait en tête, les épaules rentrées, l’air résigné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 8 Mar 2009 - 13:18

Isil cogna de nouveau la paroi de la porte.
« Horfc ! Je t’en conjure ! Ouvre-moi et laisse-moi entrer ! C’est Isil ! La Louve du Vanaheim Isil ! Je suis venue pour t’aider ! Ne fais pas l’imbécile et ouvre cette porte ! »

Elle se tourna vers le prêtre.
« S’il y a un moyen de pénétrer à l’intérieur, montre-moi ! Nous avons assez perdu de temps comme ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Horfc
Loup retraité
avatar

Nombre de messages : 393
Age : 49
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Ranger
Profession: Faiseur d’armures

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 8 Mar 2009 - 17:10

Aucun son ne filtra cette fois de la porte.
Le prêtre acquiesça d’un hochement de tête.

- Suis-moi Isil des Loups.

Ses acolytes à ses basques, Optiris rebroussa une partie du chemin emprunté, puis bifurqua pour prendre une voie tout aussi précaire qui l’amenèrent plus haut que la demeure d’Ephar, un peu sur la gauche. Devant une porte similaire, également close, il attendit que le garde et le nautonier les rejoigne. Ces derniers arrivèrent enfin. Le nautonier n’en menait pas large, son teint cireux était éloquent sur la peur qui le tourmentait maintenant.

- Le passeur t’a amenée à nous. Il t’accompagnera jusqu’au bout.

Les paroles claquèrent comme ordre sans appel.
Le prêtre posa alors sa main sur le battant. Une courte prière psalmodiée s’échappa de ses lèvres. Une poussée impérieuse repoussa la porte qui pivota en silence. L’intérieur était plongé dans une pénombre verdâtre. Optiris s’y engagea sans attendre que les yeux des suivants puissent s’adapter.

A la maigre lueur dégagée par la pierre elle-même, Nephret découvrit une habitation aux murs taillés par la main de l’homme. De nombreuse pièce s’organisaient en enfilade le long d’un corridor central de section vaguement circulaire, certaines closes par un rideau coloré tissé en poils de chameau. Celles qui étaient ouvertes révélèrent un mobilier simple, rustique et fonctionnel. Les lieux ne semblaient pas du tout à l’abandon, des objets usuels trahissaient une occupation récente. Manquaient seulement les gens, ceux-là même qui priaient dans la cour tout en bas.
Même s’il n’avait pas besoin de se baisser, la hauteur du plafond n’était jamais plus éloignée que d’une main de son crâne. Deux personnes pouvaient cependant marcher de front dans cette allée principale. Ce qui surprenait le plus le nautonier, c’est la faible luminosité verte que produisait la roche, alors qu’elle était à coup sûr d’origine calcaire.

Le groupe stoppa au bout d’une trentaine de pas, bloqués par une lourde tenture chamarrée. Les acolytes s’écartèrent pour laisser approcher la guerrière et le nautonier. Le drap épais était couvert de symboles entrelacés. Dans ce chaos de signes presque malsain, un schéma ressortait en filigrane, la même effigie que celle arborée sur le sceptre du prêtre. Le serpent lové en cercle aux deux extrémités terminées par une tête.

- Il nous est interdit de franchir ce seuil. Vous devez continuer seuls. Nul besoin d’éclairage toutes les voies sont illuminées. Continuez de marcher dans ce couloir jusqu’à ce que vous croisiez pour la huitième fois un passage similaire à celui-ci. Prenez-le et vous aboutirez à la demeure d’Ephar. Ne commettez pas la folie de poursuivre au-delà du huitième croisement…


Le prêtre laissa sa voix mourir pour appuyer la menace sous-tendue par sa dernière phrase.

Quelques paroles cryptiques en guise de préambule, et Optiris écarta la teinture de son sceptre. Au moment où Isil passa à coté de lui, accompagnées d’un souffle glacé, ces paroles résonnèrent à ses oreilles :

- Tout passage nécessite une obole. Le nautonier peut servir d’écot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
(Admin site et forum)
Conseil des Anciens
Chargé de mission Diplomatie
(Admin site et forum)Conseil des AnciensChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 57
Date d'inscription : 20/04/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Eclaireur
Profession: Architecte

MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   Dim 8 Mar 2009 - 18:48

« J’ai besoin de lui pour me ramener chez moi, alors n’y pense même pas ! »

Le ton d’Isil claqua de façon inattendue de la part d’une jeune femme qui était restée jusqu’à présent d’un calme imperturbable.
« L’obole, c’est moi qui vient te délivrer de ce fléau qui s’appelle Horfc ! En attendant… »

Elle détacha le haut de sa cape blanche pour la laisser glisser dans son dos. La rattrapant avec adresse, elle la plia soigneusement en deux et la posa d’autorité entre les mains du prêtre.
« … si tu peux me garder ma cape… elle m’encombrera si je dois combattre ! »

Tout en disant ces mots, froidement, sans passion, elle vérifia que son épée glissait bien dans son fourreau et ajusta ostensiblement la dague passée à sa ceinture. Elle portait un court haut d’armure en solide cuir léger, d’un vert foncé renforcé de lanières de cuir brun plus épais, qui dégageait ses bras et ses flancs, laissant entrevoir par les côtés la naissance de ses seins que l’ensemble enserrait de façon très suggestive. Le ventre était ensuite dégagé jusqu’aux hanches qui supportaient une ceinture de cuir clouté arborant une grande boucle joliment forgée représentant une tête de loup. Une très courte jupe de cuir renforcé mettait en valeur ses deux longues jambes finement musclées protégées au niveau des tibias par des devants de bottes lacées sur les mollets. Des gantelets et des protèges bras complétaient une armure qu’elle n’avait pas vraiment choisie pour combattre mais plutôt dans la perspective d’une journée chaude dédiée à la simple recherche d’un déserteur.

D’un mouvement provocateur, Isil passa devant le prêtre et s’engagea dans le couloir aux lueurs d’émeraude en faisant signe à Nephret de la suivre. Elle avançait tranquillement comme pour une visite en comptant les passages jusqu’au huitième. Là, elle hésita un long moment, essayant de deviner ce qui se trouvait plus loin. L’envie de continuer la tenaillait mais elle y renonça pour prendre le passage qui devait l’emmener dans l’habitation d’Ephar, marchant maintenant à pas feutrés, sans bruit avec la démarche d’une chatte aux aguets jusqu’à arriver à la fin du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ortali.fr/histoires
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1294 - RP Fermé] Evocation du passé   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1294 - RP Fermé] Evocation du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups du Vanaheim :: Sur la piste des Loups (Section publique) :: De Fer et de Fureur :: De Fer et de Fureur (RP exclusivement)-