Une guilde RP Age of Conan - Serveur Stygia
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [1294 - RP Ouvert Istaris à la rencontre des loups ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Istaris
Loup du Vanaheim
Loup du Vanaheim
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 45
Date d'inscription : 03/07/2007

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Fléau de Set
Profession:

MessageSujet: [1294 - RP Ouvert Istaris à la rencontre des loups ]   Mar 1 Juil 2008 - 15:20

[HRP]
J'ai placé le texte placé ici dans la partie HRP, qui semblait être sa place.
http://loups-du-vanaheim.activebb.net/commentaires-hrp-f15/commentaires1294-istaris-rencontre-les-loups-t1464.htm
[/HRP]


« Va vers le sud, tu trouveras un homme discret qui te mènera au marais du lotus pourpre. De là, tu redescendras vers le sud. Tu apercevras des ruines ou plutôt… » le prêtre sourit avec dédain « Ou plutôt les prémisses d’une construction qui se veut être quelque chose.
.C’est là que tu rencontreras les Loups. Disons, que c’est eux qui te rencontreront. Ne cherche pas à être discrète, beaucoup d’entre eux sont bien meilleurs à ce jeu que toi.
Vas au marais, trouve les Loups et tu trouveras ton frère. C’est ce que tu veux, ce que Set veut.
Puisse le grand serpent ne pas trop s’intéresser à toi.
Va, et n’oublie pas de nous informer régulièrement ».


Je me dois de retrouver Neptis. D’après le prêtre, celui-ci avait été enrolé par les loups du vanaheim, une jeune guilde dont l’histoire remonte à quelques années, à l’époque d’une certaine siobhan.

Quand un grand gaillard s’assit en face de moi, je levais les yeux de la bière que je tenais dans mes mains.
« Bonjour ma belle. Voilà un moment que tu te tiens assis là, seule, à méditer je ne sais quoi … ». Il s’interrompit, cherchant dans mon regard noir une invitation à continuer. Il continua sans avoir trouvé cette acceptation tacite de son intrusion dans ma journée.
« … Voilà, tu es vêtue de haillons, je me suis dit que, peut être, je pourrais venir en aide à une voyageuse en partageant une bière avec elle, et … »
« Tu es bavard » lançais je, interrompant son monologue. Je décidais de ne pas lui révéler qui j’étais, Istaris, prêtresse itinérant de Set. Voilà de quoi lui faire reconsidérer l’intérêt qu’il me portait. Mais quel besoin, il était bel homme et…
« Connais-tu le Marais du Lotus pourpre ? »

Son regard se fit intrigué puis calculateur. « C’est ton jour de chance, gente dame. Hamlouk, puisque c’est mon nom, voyage souvent, en compagnie de quelques amis, vers ces contrées désolées. » Il fit signe à l’aubergiste de nous servir deux boissons.
« Hamlouk connait plutôt bien, cet endroit. Mais je ne saurais trop vous déconseiller sa visite… Moustique, moiteur… sans parler des indigènes qui attaquent régulièrement les caravanes. Le seigneur Set n’a pas daigné faire de cet endroit un lieu sur pour ses enfants… »

Il s’exprimait en bougeant excessivement les mains, et parlait d’une façon correcte. Je nourris alors l’espoir de recourir à ses services.
« Je me nomme Istaris et je te remercie de te préoccuper de moi. Tu ne t’es pas trompé, je suis seule et je m’ennuyais. Ta présence est un cadeau de set, surtout si… »
Le sourire d’Hamlouk se fit plus grand, agréablement surpris par les résultats de son approche , mais le naturel repris le dessus. Il plissa les yeux les yeux et son regard se fit suspicieux.
« Hum… surtout si quoi ? »
« Surtout si tu peux me guider jusqu’au marais. Je dosi m’y rendre. »
« Qu’est ce qu’une jolie femme comme toi, veut bien aller faire là-bas ? Ta peau va rougir de la morsure du soleil, tu vas être malade des piqures d’insecte et des maladies qu’ils transportent, tu vas finir éventrée par un darfari… Non, je ne te souhaite pas cela ! »

Ses mains s’agitaient devant lui pour bien signifier comment il jugeait ma demande.
« Avec ou sans toi, j’irai. Mais je peux te payer ».Il respira longuement.
« Je ne suis pas un mécréant qui vendrait ses amis pour quelques pièces. Mais tu décides de ton destin. Je pars dans deux jours, l’aubergiste sait que j’effectue ce trajet régulièrement et que j’amène parfois des voyageurs.
Mais je ne comprends pas, dis moi ce que tu cherches ? »
« Cela ne te regarde pas, Hamlouk. Mais je vais te le dire quand même, puisque j’aimerais que tu m’amènes à un point précis. Un camp en cosntruction, le camp des Loups. »


* Son rire résonna dans toute l’auberge *

« Et bien çà, madame, ce sera impossible. Parmi mes marchandises, il y à quelques esclaves. Et les loups traquent et tuent les marchands d’esclaves. Ils sont d’ailleurs assez mal vues ici …
Je préfère ne pas savoir pourquoi vous souhaitez les rejoindre. Je vous laisserai aux abords du marais, vous n’aurez qu’à descendre vers le Sud. Ils vous verront arriver. Ne leur dites pas quel chemin nous avons empruntés, je ne veux pas finir la tête sur un pique ! »
« Les loups … des anti esclavagistes, aux pieds de la Stygie ? »
« Oui, enfin, non… Leur histoire est ancienne. A l’origine, dit-on, ils luttaient contre le marché des esclaves… »
« C’est incensé. »
« … J’en conviens. Mais ils ont perdu beaucoup des leurs. Puis ils ont beaucoup changé, Des stygiens les ont rejoins depuis qu’ils ont aménagé aux marais. Ce qui fait un mélange pour le moins explosif ma dame. Certains éléments dures attaquent parfois les caravanes pour libérer les esclaves. Ce que sont aujourd’hui les loups est un mystère. Certains disent que ce n’est plus qu’une troupe de brigand. »
« Peu m’importe » pensais-je « Neptis, si tu es parmi eux, c’est que tu y as trouvé quelque chose. Je ne comprends pas ce qu’une bande hétéroclite de mercenaires peut bien t’apporter de plus que la belle Stygie et notre éminente famille ? »


[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Istaris
Loup du Vanaheim
Loup du Vanaheim
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 45
Date d'inscription : 03/07/2007

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Fléau de Set
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert Istaris à la rencontre des loups ]   Mar 1 Juil 2008 - 19:21

Le petit village de Bubshur était paisible en ce matin de printemps. La plupart des caravaniers attelaient leurs chameaux pour un long voyage en direction de Caravanserail. Le marchand de poulet, toujours le premier debout, proposait déjà ses produits aux marchands sur le départ.

"Du bon poulet, je vous l'assure. Des poulets d'élite !"

Il semblerait que cet éleveur soit très connu dans le village. A cause d'une sombre affaire de coqs de combats... Bref, rien de bien passionnant pour une prêtresse de Set à la recherche d'une bande de mercenaires.

Après les premiers rituels, aux premières lueurs de l'aube, je m'accordais un peu de temps pour visiter une dernière fois les alentours de Bubshur. C'était un petit village, bien plus petit que Khemi mais il avait quelque chose de magique. Je n’avais que peu voyagé, bien plus habituée aux sombres dédales des écoles et temples de Set, qu'à la vie aventureuse de l’aventurier que j’étais en passe de devenir. Tout me surprenait et m’émerveillait.

Pourtant, je voyageais depuis plusieurs jours maintenant à la recherche d'un frère parti depuis si longtemps. N'était ce pas également cette soif, ce besoin de changer une vie si terne...
Ôh Set, pardonne moi, mais je crois pouvoir te servir davantage en brisant le destin qu'on a tracé pour moi. Père avait déjà décidé tant de choses... Mais porter des enfants, j'en suis certaine, n'est pas la vie que tu souhaites pour moi. Pourquoi aurais-tu fais de moi une guerrière, pourquoi m'aurais tu donné la volonté de supporter la douleur et la privation quand la majorité de mes contemporains se plaignent dès qu'ils en ont l'occasion ?

Non, Neptis a bien choisi. J'en suis certaine. Je dois le retrouver, je veux savoir pourquoi ...

Mes pensées s'interrompirent lorsque je perçus la présence d'Hamlouk à mes côtés.
"Dame Istaris, votre présence nous manque à la caravane. Si vous aviez l'obligeance de me suivre."

Il se dirigea vers la caravane sans rien ajouter. Il m'aida à monter sur un chameau, non sans profiter de cette occasion de se tenir prêt de moi.
Depuis plusieurs jours, Hamlouk ne cachait rien de son désir. Mais en gentilhomme du désert, il attendait de ma part un signe, un encouragement.
Je n'étais pas encore décidée à le lui donner. Pas encore, pas avant d'être sure qu'il me mènerait à mon but.

Ce jeu, auquel nous nous livrions, avait quelque chose d’enfantin et de divertissant. Peut être un avant goût, illusoire, d’une supposée liberté. La liberté, me dis-je, c’est quand on oublie ses chaînes…
Le voyage dura plusieurs jours. De bivouac en bivouac, nous atteignîmes caravansérail. Bien plus grande que Bubshur, Caravansérail était le point central de Kophshef, le lieu de rencontre des caravanes, des négociants et lieu des premiers échanges.

Le lendemain de notre arrivée, une troupe de guerrier se joignit à nous.
« il s’agit » Belle dame « De trouver des matières premières dans les marais. Les darfaris sont très prisés à Khemi. » Il laissa le temps à mon esprit le temps de comprendre de quoi il parlait. « Ces hommes nous accompagnent, ils sont envoyés par Ulkar mhul, un riche négociant de Khemi. »
Il me sourit de toutes ses dents.
« Je vois à vos yeux que tout cela est nouveau. ». La cohorte était composée de 20 guerriers , 10 chameaux. Ajouté à la caravane de Hamlouk, nous devions être presque 50 voyageurs.
« Il y à beaucoup d’hommes, mais parfois nous sommes plus encore. Les indigènes tentent souvent de résister, mais l’entrainement de nos guerriers sont exemplaires et… » il me désigna un homme vêtu d’une toge sombre. « …La présence d’un maître des morts est un plus non négligeable. Ulkar mhul ne prend aucun risque. »
« Ton activité me semble une affaire qui fonctionne bien »
lui répliquai-je. « Je ferais connaissance avec cet homme … Il me rappelle quelqu’un. »
J’appris peu après que l’homme en question se nommait Oshtar. Il était de toutes les battues car hamlouk travaillait exclusivement pour Ulkar qui lui achetait tout. Oshtar et Hamlouk étaient presques amis.

Oshtar avait un don, il était l’un des rares à être initié aux secrets des morts… Je n’osais pas lui demander s’il avait connu Neptis.
A notre arrivée aux marais, après plusieurs semaines de voyage, je faisais pratiquement partie de la caravane. L’aventure , le dépaysement m’était agréable, comme si ma véritable nature m’était enfin révélé.
Je ne craignais plus d’aller seule vers les loups. Je le désirais. Si mon frère s’y trouvait, ce n’était pas le lieu le plus dangereux que je puisse trouver.

Je remerciais Hamlouk la veille de mon départ en m’offrant à lui. Il fut un amant correct, doux comme son caractère le laissait deviner. Je me dis qu’il n’avait pas sa place dans ses marais, il mériterait de mener une vie de négociant, tranquillement installé à Khemi, avec ses femmes et ses enfants. Peut être avait-il également son démon qui le poussait à chercher l’aventure.

Il me regarda m’éloigner, après m’avoir expliqué longuement le chemin à prendre.
« Attention aux Darfaris, ils sont parfois très agressifs et toujours méfiants. Ne les approches jamais, fuis-les. Va droit au sud. »
Les jours qui suivirent, je découvris à quel point il était pénible de voyager dans ses marais. Ma volonté fut soumise à rude épreuve et plusieurs fois, les conseils de Hamlouk me permirent de ne pas me perdre et de garder le cap vers le sud. J’inspectais les arbres et la mousse qui y poussait. « Elle pousse plutôt vers le nord ».
Mordues par les moustiques, j’espérais que la cité des loups ne fut pas trop loin …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[1294 - RP Ouvert Istaris à la rencontre des loups ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups du Vanaheim :: Sur la piste des Loups (Section publique) :: De Fer et de Fureur :: De Fer et de Fureur (RP exclusivement)-