Une guilde RP Age of Conan - Serveur Stygia
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hashemat
Conseil des Anciens
Chargé de mission Recrutement
Chargé de mission Diplomatie
Conseil des AnciensChargé de mission RecrutementChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 1962
Age : 46
Date d'inscription : 02/05/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Nécromancien
Profession: Alchimiste

MessageSujet: La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim   Sam 5 Sep 2009 - 19:54

Le scalde s'approcha du bord de la scène, salua puis il déroula un large parchemin dont il entama la lecture :

« Sache, Ô prince, qu'entre l'époque où les océans ont englouti l'Atlantide et ses cités étincelantes, et l'avènement des fils d'Aryas, il fut un âge de légende où de lumineux royaumes s'étendaient sur le monde tels des manteaux bleux sous les étoiles » ... et blablabla ... « mystérieuses tours arachnéennes » ... et blablabla ... « règnait en maître sur l'Ouest fabuleux » ... Pffff ... Pas vendeur ça ... pas mieux que : ... « La terre était absolu chaos, ténèbres sur la face de l'abîme mais l'esprit de Dieu frémissait sur la face des eaux » ... Ou que : ... « Frères humains qui après nous vivez, n'ayez les cuers contre nous endurcis car, ses pitiés de nous povres avez » .... Ca marchera jamais, ce machin némédien.

Être chroniqueur, c'est un métier. Il faut que la chronique parle aux auditeurs, sinon c'est mort. C'est un art vivant, instinctif. Si ca devient pontifiant, sérieux, ça n'a aucun succès. Je vais plutôt vous dire une des miennes.

Hmmm ... Donc, la nouvelle chronique des Loups du Vanaheim.

Bon, je vous arrêtes tout de suite, ce n'est pas une énième fable animalière moralisatrice du style "la mangouste qui voulait épouser un lapin" destinée à éduquer les foules sous prétexte d'une bluette campagnarde à l'intrigue, soyons franc, d'un intérêt assez voisin de celui du vin blanc de Koth pour tout amateur de vin qui se respecte.

Cette chronique est une chronique sérieuse, destinée à relater des faits précis, historiquement fiables afin que la trace en demeure pour les siècles à venir.

Enfin fiables ... Si l'on excepte les cas où les faits furent relatés par des cimmériens illétrés au vocabulaire limité à quelques dizaines de mots, mis par écrit par des stygiens défoncés au lotus qui voyaient en permanence voleter des succubes pourpres en riant bêtement ou des aquiloniens ahuris occupés à se regarder le nombril en se flattant l'ego, on peut les considérer comme fiables. Globalement ... Dans l'ensemble.

Enfin bon, si on veut, nécessairement, en mettant en scène des héros, on s'expose au fait que les évènements soient légèrement enjolivés, ou à tout le moins un peu adaptés pour rendre les choses un peu plus "héroïques".

Le dragon cracha le feu et le héros hurla sa haine, les crocs et l'acier s'entrechoquèrent. Le guerrier enfonca sa lame dans le coeur du monstre qui s'abattit sur le sol, foudroyé par l'acier céleste.

... Et bien pensez ce que vous voudrez mais ça passe mieux que ...

Abruti par l'alcool, ronflant sur sa selle, cette feignasse de Morglund n'entendit pas les ronflements sonores du dragon quand il pénétra dans sa grotte. Réveillé par un sabot qui lui marchait sur la queue, le gros ver, stupide comme peu de membres de sa race, s'élanca sur le cavalier qui cuvait, glissa dans une flaque d'eau croupie et s'écroula sur le sol comme une vilaine bouse, s'empalant sur une stalagmite. Il retomba ainsi dans un anonymat salvateur qu'il n'aurait jamais du quitter, l'autre idiot continuant sa route en somnolant sur sa vieille bourrique qui avait jugé sage de faire demi-tour.

On appelle ça une licence poétique.

En même temps, là, dans mon exemple, je m'en prends aux dragons. Mais je n'ai absolument rien contre les dragons. Comme chacun sait, enfin devrait savoir mais bon faut pas rêver non plus et puis c'est pas de ma faute si vous savez rien ... Bon, si vous m'interrompez tout le temps, je la raconte pas, ma chronique ....
Donc, comme je le disais, tous les dragons ne sont pas des créatures maléfiques ou des engeances sanguinaires, il en existe des très agréables, pleins de bonté et de compassion, pas démesurément agressifs ... bon dans la mesure où vous n'êtes ni une pièce d'or ni une grosse bestiole de la catégorie des "suffisament plein de viande pour faire au moins une bouchée et suffisamment dépourvu de griffes, crocs et nuisances assimilées pour être bouffé en quantité raisonnable sans apporter d'emmerde particulière", parce que dans ce cas là, ils vous sauteront quand même dessus, dans le cas n°1 pour faire de vous un matelas, dans le cas n°2 pour faire de vous un Panini1, un navarin, un tajine ou un truc de la même veine.
Les dragons, créatures dont les étonnantes capacités physiques et magiques, l'intelligence rare et la notable capacité à utiliser les deux de concert pour éliminer tout type de contestation, les situent tout en haut de la chaine alimentaire comme de l'échelle des menaces (avec les démons, les percepteurs et les vendeurs au porte à porte), sont des références lexicologiques pour toute personne un tant soit peu érudite 2 désirant figurer la force, la majesté, la puissance mais aussi la radinerie, le côté "m'as tu vu" ("ton matelas est en pure laine de mouton du Poitain, le mien est en or 24 carats incrusté de diamants et d'émeraudes" .... ca pose son reptile ...), l'haleine de chacal ...

Donc, un beau jour (rien à voir avec le climat, c'est une clause de style ... ouais, bon, laissez tomber), le Roi ...

Ce faisant, j'ai parlé de mettre en scène des héros ... Bon, là, il faut démythifier tout de suite aussi. Il ne faut pas vous attendre non plus à .... Mouais bon enfin vous verrez ...

Bien, bien, bien ... La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim, donc ...

Pardon ? ... Oui, si celle là est nouvelle, c'est qu'il y en a une ancienne. L'ancienne parle de l'époque de Siobhan. Oui, je sais, elle est plus connue celle là, mais je ne la raconte pas celle là. Elle est pas de moi et ca me rapporte rien. Moi, j'ai écrit la nouvelle et donc je raconte celle là. Un point c'est tout .... Paysan ... Pffff .....

Hmmm ... Bon on peut y aller ? ...

La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim ...

Mouais bon, vu l'heure, on commencera demain.


1 non, pas les vignettes ... idiots …
2 vu comme certains transpirent pour lire ces lignes, ce n'est pas leur cas …

_________________
"Je suis une fille de Luxur. Avant même mes quinze printemps, j'ai été emmenée dans les temples de Derketo, la sombre déesse, et initiée aux mystères". "L'Ombre de Xuthal", R. E. Howard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashemat
Conseil des Anciens
Chargé de mission Recrutement
Chargé de mission Diplomatie
Conseil des AnciensChargé de mission RecrutementChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 1962
Age : 46
Date d'inscription : 02/05/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Nécromancien
Profession: Alchimiste

MessageSujet: Re: La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim   Dim 6 Sep 2009 - 16:36

Le lendemain, à l'heure dite, le scalde reprit place sur scène pour entamer sa chronique :

- Mes amis, voici donc la nouvelle chronique des Loups du Vanaheim.

Le scalde s'éclaircit la voix et reprit :

- A l'époque où démarre notre chronique, la Meute avait installé ses quartiers dans la belle province du Poitain, sur ordre du roi d'Aquilonie. La période de la reformation et des durs combats des Marais du Lotus Pourpre était maintenant derrière les Loups. Leur puissante forteresse s'élevait fièrement dans les collines et le métal des armes et des armures de leurs guerriers brillaient avec orgueil sous le soleil.

Les membres du conseil des Anciens surveillaient l'entrainement des troupes du haut de la plateforme du donjon flambant neuf. Les trois Anciens étaient en fait des Anciennes qui ne l'étaient pas d'ailleurs, anciennes … La plus âgée dépassait à peine la trentaine à l'époque dont je vous parle.

Elles étaient aussi dissemblables que possible que ce soit de physique ou de caractère. Une blonde archère d'une vallée perdue, une barb… guerrière cimmérienne et une magicienne stygienne.

La plus ancienne, Herana, venait de la même contrée perd... reculée que le monarque de Tarantia. Elle était connue pour disposer de la même aisance au combat et de la même …

Le scalde acquiesca à la remarque de la salle mais vérifia quand même l'absence de cimmérien dans l'audience.

- … sauvagerie que la majorité de son peuple, agrémenté d'un caractère … déterminé … qui aurait fait passer une ourse affamée pour une novice du couvent de Mitra pour jeunes filles de bonnes familles. Pour le reste, elle était … cimmérienne. Pas la peine d'en rajouter …. C'est sûr que c'est pas chez eux qu'on va trouver un diplômé de rhétorique de l'université de Tarantia …

Il adressa un sourire lâche à l'assemblée :

- … en même temps, il n'y a qu'un universitaire n'ayant jamais quitté son banc qui pourra vous affirmer qu'une épée à 2 mains aiguisée et correctement maniée n'est pas un argument de poids.

La conseillère Isil affichait, elle, par contre une bonne humeur et une gentillesse sans borne, feignant souvent une ingénuité enfantine pour cacher son esprit acéré, qui conjointement à une oreille très fine et une redoutable capacité à planter une flèche à 300 pas dans le cul d'un moineau sans lui abimer les plumes faisait beaucoup pour faire taire toute velléité de critique non désarmée par son charme naturel.

En gros, personne n'avait par essence à se méfier d'elle, sauf à être né bateau ou bouteille de cidre, ce qui dans les deux cas se finissait par gerber sur le plancher, mais bon, personne n'est parfait.

Elle était blonde et mince comme sa consoeur était athlétique et d'une peau halée, chacune belle à sa manière.

La dernière conseillère était encore différente. Grande, brune, aristocratique et stygienne jusqu'au bout de ses ongles peints et manucurés, c'était une nécromancienne et une alchimiste accomplie, prêtresse de la déesse de la luxure de son pays qui … Pardon ? … C'est une ? ...

Le scalde tendit l'oreille et écouta la remarque. Il se gratta la tête et répondit à voix basse :

- Bien, alors, en fait quand on définit la dame en question et que le premier adjectif qui vient après le mot que vous suggérez est psychopathe, et que la dite personne est réputée avoir plus de cadavres fichés sur des crocs de boucher dans ses appartements que dans toute bonne boutique de charcutier qui se respecte, et a fortiori si cette noble personne est encore en vie et en pleine possession de ses moyens … on ne l'utilise pas le mot, là … des fois qu'il resterait une place sur un croc, si vous voyez ce que je veux dire.

Il reprit un timbre normal :

-Comme les deux autres membres du conseil, elle était très belle. Elle, envoutante et vénéneuse, elle possédait ce don qui permet de changer une fine chemise de lin en sauna avec une de ces oeillades qui vous disent « Si tu me rejoins derrière le rideau, je te fais crier « Maman ! » sans les mains et dans 32 langues différentes ... » ou de transformer un reclus cacochyme ascétique et arthritique en étalon de harem avec des recettes savantes et ancestrales à base de genoux derrières les oreilles et de …

Le scalde s'essuya le visage, secoua la tête et reprit :

- Bref … Elle vivait une vie privée libre, épanouie … Hmmm … bon, très très épanouie … En conformité avec les préceptes de sa religion …

A ce stade, il détacha calmement les mots :

- Et le fait qu'elle soit capable de lever une armée de mort-vivants ou de geler un homme sur place n'a rien à voir avec le fait que … MAINTENANT … ON … CHANGE … DE … SUJET … MERCI ...

Il vida sa chope et repartit dans son récit :

- Sous leurs ordres, quelques éléments se détachaient … Un guerrier prétendument atlantéen dont la tâche la plus importante consistait à organiser les expéditions militaires, avec un certain succès, reconnaissons-le … la chance probablement. Une gardienne des esprits vanir, rousse comme un feu de broussaille, supervisait leur recrutement … On raconte qu'elle avait mangé un barde mais avait inopportunément recraché son sourire dans une quinte de toux. Hmmm … On comptait aussi un autre chaman, bien plus vieux celui-là. En gros, quand il se rappelait où il devait aller, il devait se souvenir où il avait posé sa masse. Et c'était jour de fête quand il ne partait pas avec un banc sur l'épaule, parce qu'en plus il avait la vue basse … Ah oui, et une grosse feignasse de prêtre aquilonien qui ronflait aussi bruyamment qu'une nuée de criquet … et mangeait à peu près autant d'ailleurs.

Mais bon … continuons ...

_________________
"Je suis une fille de Luxur. Avant même mes quinze printemps, j'ai été emmenée dans les temples de Derketo, la sombre déesse, et initiée aux mystères". "L'Ombre de Xuthal", R. E. Howard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashemat
Conseil des Anciens
Chargé de mission Recrutement
Chargé de mission Diplomatie
Conseil des AnciensChargé de mission RecrutementChargé de mission Diplomatie
avatar

Nombre de messages : 1962
Age : 46
Date d'inscription : 02/05/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Nécromancien
Profession: Alchimiste

MessageSujet: Re: La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim   Mer 16 Déc 2009 - 20:11

Je vais donc vous conter une aventure qui advint à cette glorieuse compagnie.


Le camp des Loups s'étendait de plus en plus sur les vertes collines du Poitain. Telle une marée de granit et de basalte, les murailles et les tours s'élevaient toujours plus haut. Hors, arriva ce qui devait arriver, l'argent commença à manquer ... Malgré l'argent dépensé à la taverne du Vieux Cadran par cet alcoolique de Krakel … Malgré la volonté farouche de la conseillère Isil, l'équilibre des comptes était de plus en plus précaire. Bon, il faut reconnaître qu'étant blonde et issue d'une vallée moisie que les corbeaux survolaient sur le dos pour pas voir la misère et où le comble de l'éducation s'apparentait à mettre ses chaussures dans le bon sens, c'était déjà un miracle qu'elle sache faire une addition … alors un tableau d'amortissement et de la programmation linéaire sur 12 mois glissants … Elle faisait donc ce qu'elle pouvait avec l'aide inestimable qu'elle recevait des autres conseillères (« La comptaquoi ? …. HeuhJe dois y aller, j'ai patrouille à cheval là ... » … « Non, pour la quatrième fois … On ne peut pas revendre la moitié des catapultes pour construire un sauna … Hgnmmmmgrmmmfffff …. Et non, on ne peut pas revendre la population de Caenna non plus pour faire des liquidités pour la Meute… Quoi ? … C'est ça, va rendre l'acompte … »).

Un jour, une solution se présenta sous la forme d'un contrat d'un tisserand connu autrefois désirant se faire livrer du coton dans son village des Marais du Lotus Pourpre, emberlificoté qu'il était dans une sombre lutte pour la suprématie entre fabricants de chaussettes stygiens. Oui ben c'est pas pire que dresseur de mouflons à poils longs dans les Monts Eiglophiens ou dompteur de poneys frisés dans le Poitain. Et au moins les chaussettes crient pas, elles, quand …

*Après s'être fait mordre sauvagement et plusieurs fois le fessier par une babibouchette haineuse aux dents taillées en pointe à la mode du sud stygien, le barde fit une pause pour désinfecter la plaie avec de l'alcool de prune puis reprit son récit, avec un regard inquiet vers le coin sombre de la pièce.*

Hmmm … Donc … N'écoutant que son devoir, la blonde archère envoya les autres bosser à sa place …. *se baisse par réflexe puis reprend* … et nos Loups partirent courageusement et au mépris du danger risquer leur vie contre des cotonniers déchainés.

Cotonniers … Pas les arbres, hein …. Les cueilleurs. Quel public de nazes ….. Bref, rapidement, le Poitain se changea en champs de bataille où, contre toute attente, rencontrèrent une forte résistance. En effet, de mystérieux et dangereux mercenaires, assoiffés de sang et d'une sauvagerie sans borne, probablement en proie à un accès de folie meurtrière pour affronter ainsi la peur, s'étaient joint aux concurrents des Loups et les attaquèrent à plusieurs reprises.

Nan mais, je rigole pas, ils étaient vraiment dangereux. Et vraiment fous aussi. Charger la chaman des Loups, même à deux ou trois, ca nécessite un certain degré d'inconscience quand même. Héhé *sourire grivois* La rouquine, on raconte que le seul cas où … *se lève sur la pointe des pieds pour vérifier la couleur de cheveux d'une jeune femme au fond de la pièce* … Hmmm … Non, rien. Et puis bon, il y avait quand même leur redoutable guerrier-démon stygien, presque à jeun pour une fois, ce qui lui permettait de reconnaître ses ennemis une fois sur deux, leur démonologue pas plus cinglé que ça qui a quand même réussit ce jour là à n'infliger à ses pairs que des brûlures mineures malgré une capacité de visée plus que sujette à caution, deux puissants guerriers, bon certes avec un qui passe plus de temps à regarder dans les douches qu'à s'y laver et un autre subtil comme un bloc de grès avec un goût plus que suspect pour le lapin séché mais avec, quand même, chacun, une hallebarde de 2m20, et bizarrement dans ces moments là, l'efféminé et le bas du front, ca leur donne quand même du crédit. Et devant le dandy qui besogne de la calebasse, avec son bec de corbin doré et son colifichet bizarre, en train de causer comme un commis royal aux vivres sur la place du marché … *voix de stentor* … Sur mon honneur, mon seigneur … *voix normale* … Héhéhé … accompagné de l'hystérique de la vallée de Conall, en train de d'agiter son épée telle un moulin du Poitain un jour de tempête en devenant tout à fait étanche à tout ce qui peu ressembler de près ou de loin à un raisonnement. Les chroniqueurs supposent qu'elle s'arrête quand elle est fatiguée ou qu'elle se prend les pieds dans une racine ou un trou de taupe.

Enfin, bref, des combats sanglants eurent lieu et à l'issue, ils s'aperçurent que le commanditaire des mercenaires était leur propre employeur. Ils décidèrent donc d'aller lui demander des comptes.

_________________
"Je suis une fille de Luxur. Avant même mes quinze printemps, j'ai été emmenée dans les temples de Derketo, la sombre déesse, et initiée aux mystères". "L'Ombre de Xuthal", R. E. Howard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nouvelle chronique des Loups du Vanaheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups du Vanaheim :: Sur la piste des Loups (Section publique) :: De Fer et de Fureur :: De Fer et de Fureur (RP exclusivement)-