Une guilde RP Age of Conan - Serveur Stygia
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [chronique] RETOUR AUX SOURCES - IV - Solde de tout compte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrond
Loup du Vanaheim
Loup du Vanaheim
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 45
Reroll de : Hashemat
Date d'inscription : 26/01/2009

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Gardien
Profession:

MessageSujet: [chronique] RETOUR AUX SOURCES - IV - Solde de tout compte   Ven 22 Jan 2010 - 3:48

Le lendemain, il se rendit chez le Bourgmestre.

-« J'ai changé d'avis. Je veux reprendre les terres de mon père ».

-« Ne remue pas les vieux souvenirs, Thrond. Le passé, c'est le passé. Tu vas susciter des conflits et des inimitiés violentes. Qu'est ce qui te pousse à aller déclencher la guerre avec Ostrian, hmm ? ».

Thrond lui colla la lettre sous le nez.

-«  Ça ! ».


Le vieil homme se décomposa à la lecture de la lettre.

-«  Mitra ... ».

Le Bourgmestre s'assit à même la table, se passant la main dans les cheveux, cherchant une réponse dans les yeux du colosse.

-« Alors ça va être la guerre ... ».

-« Ouais, surtout quand il va savoir que je veux le faire traduire devant le tribunal ».

Thrond rentra chez lui et prépara ses armes et armures avec le calme de l'habitude. Un des gamins entra dans la cour à toute vitesse.

-« M'sieur ! M'sieur ! ... Ostrian fait venir un némédien pour vous tuer. Edgis m'envoie vous prévenir ».

-« Merci, petit ».

Il lui adressa un sourire franc et jovial et retourna à son travail.


*****
***

Quelques jours plus tard, le gamin revint.

-« M'sieur ! M'sieur ! ... Ostrian et son némédien sont chez le Bourgmestre pour vous forcer à vous battre. Le Bourgmestre arrive ».

« Reste là une minute, petit. Cache toi dans la remise ».

Le Bourgmestre arriva l'air penaud, une feuille chiffonnée dans ses doigts tremblotants.

-« Il demande un duel ... Avec un champion. Il a le droit ... ».

-« Je sais. Pas de panique. ».

Thrond passa une cuirasse de cuir clouté et ceignit un baudrier portant son glaive. Il passa les bracelets et les gants assortis et se dirigea vers la place du bourg.

A côté d'Ostrian, un mercenaire en cotte de mailles, portant les fauchons traditionnels de Némédie. Massif, il semblait pourtant souple et délié. Sur sa main droite, un tatouage représentait le dragon noir de Némédie. Derrière lui, deux autres guerriers à l'air peu recommandable.

-« Bien, tu es venu tout de suite. Réglons ça. Mon champion est là. Tu t'es trouvé une épée. Allons-y ! ».

Il souriait d'un air mauvais.

Le némédien risqua une remarque.

Ce n'est pas une épée de paysan».

Ostrian l'ignora superbement.

-« C'est si soudain. J'aimerais avoir quelques instants pour mettre mes affaires en ordre ».

Ostrian trépigna d'impatience.

-« Fais vite, allez ! ».

Thrond rentra chez lui. Sur le chemin, il aperçu Edgis qui lui faisait signe de fuir, l'air affolée. Arrivé dans le moulin, il passa calmement son armure. Le gamin, sorti de la remise, le regardait faire la bouche ouverte. Sa surprise atteint son comble quand il dégagea sa hallebarde des couvertures qui la protégeait.

-« T'es un dragon ? Comme ceux de Conan ? ».

-« Non, petit. Un Loup ».

Il se pencha et montra sa patte de Loup au gamin médusé.

-« C'est bien d'être un Loup ? Je peux être un Loup aussi moi ? »

-« Oui, c'est très bien d'être un Loup mais on verra plus tard pour ton recrutement, louveteau. Va sur la place et dis que j'arrive en faisant un barouf infernal. *montrant ses armes et son armures* Mais pas un mot de tout ça, d'accord ? ».

Le gamin fit un « oui » de la tête et partit comme un dératé.

Thrond ferma le moulin et contourna le village pour arriver sur la place derrière l'attroupement qui s'était formé. Il s'appuya contre la porte d'un commerce déserté pour l'occasion. Un des hommes d'Ostrian faisait son rapport :

-« Le moulin est cadenassé. Il a du fuir ».

De son gantelet, il fit raisonner la petite cloche de la porte.

-« C'est de moi qu'on parle ? ».

Il s'avança vers le centre de la place, la foule s'écartant devant lui dans un brouhaha mêlant surprise, peur, admiration et curiosité.

-« Tu as raison, Ostrian, finissons -en rapidement. Bourgmestre ? ».

Il chaussa son casque tout en marchant tandis que le némédien dégainait ses sabres. Il avait compris qu'il ne s'agissait plus de tuer un montagnard costaud ...Là, le combat serait plus rude.

-«  A... A...Allez-y .. ».

Le mercenaire n'avait même pas attendu pour charger, comme Thrond s'y attendait. Il esquiva l'attaque et le faucha dans les jambes d'un large coup circulaire de son arme d'hast. L'homme s'affala sur le dos. Le temps d'essayer de se redresser, son épaule fut traversée par les dents de la lourde lame.

Thrond repoussa ses épées du pied et commença à appuyer sur le manche de son arme. L'autre hurlait sa douleur et réalisa qu'il ne pourrait pas s'enfuir.

En une fraction de seconde, Thrond dégaina son épée, décrocha son bouclier et fit face à l'escorte du némédien qui avait décidé de participer à l'affrontement.

L'un d'eux se jeta sur lui pour le renverser mais à sa grande surprise, ce n'est pas Thrond qui recula sous l'impact mais lui et il se retrouva projeté au sol. Thrond en profita pour charger le second et le projeta aussi sur le sol d'un large coup de bouclier. Quand il s'écrasa sur la terre battue, il n'eut pas le temps de se protéger contre la lame qui s'enfonça dans sa poitrine.

Thrond fit alors face au second némédien. Le guerrier frappait de taille et d'estoc avec vigueur et habilité. Mais le large bouclier et la lourde armure formait un rempart conséquent, il s'épuisait rapidement pour peu de résultats puis soudain, il commença à encaisser des attaques lourdes , puissantes et la fatigue de ses bras rendait les parades ardues. Puis il lâcha un fauchon, ses doigts gourds ayant manqué de force dans la parade sous l'impact du glaive du gardien. La sanction ne se fit pas attendre et rapidement la cotte de maille céda sous la pointe qui transperça le guerrier de part en part.

Sans émotion apparente, Thrond repoussa le cadavre du pied, rengaina son épée et balanca son bouclier dans son dos.

Posant violemment le pied sur la poitrine du némédien au dragon, lui arrachant un cri de douleur à l'occasion, Thrond agrippa sa lourde arme d'hast et commença à faire pression sur la large blessure.

-« Est-ce que tu as participé à l'attaque de la ferme ? ».

Une lourde pression sur la blessure arracha un nouveau cri de douleur.

-« Réponds ! ».

-« ouiii ».

-« Plus fort !!! ».

-« OUIIIIII !!! ».

-« Raconte ! ».

-« On a mis le ... feu et quand ils sont sortis, on a tué le vieux et ... Aaaah ...un des garçons. La plus grande des filles a été violée par les gars, elle a du mourir sur place dans la ferme en feu.... Aaaah ... On a pris notre paye auprès de nos employeurs au carrefour ... Hmmm ... et après on est repartis. Au matin, on a vendu l'autre garçon et les deux filles restantes à Arkensis, l'esclavagiste némédien. ...AAAaah... ».

-« Qui vous a payé ? ». Il poussa à nouveau sur la blessure arrachant un nouveau hurlement.

-« AAAAaaaH !!!! Selcaë !!! ... et son fils , ... Hmmmm ...Ostrian ».

Au prononcé du nom de son mari, Edgis fondit en larmes dans un grand cri, tombant à genoux.

Thrond ressorti l'arme de l'épaule et d'un large coup, trancha la tête du némédien. Il marcha vers Ostrian d'un air résolu.

-« Bourgmestre : celui qui vainc le champion de l'adversaire qui l'a provoqué peut réclamer la poursuite du combat, n'est ce pas ? ».

Ostrian agitait les bras en reculant.

-« Non, non ... Non ... Tu n'as pas le droit ! ».

Thrond continuait à avancer alors que le vieux magistrat cherchait ses mots.

-« Bourgmestre ? ».

Le ton devenait sourd et menacant. Il hurla son appel suivant :

-« BOURGMESTRE !!! »

Le vieil homme baissa les yeux comme pour ignorer la fin inéluctable de l'histoire.

-« Oui... ».

Ostrian tenta son ultime atout :

-« Edgis ... Dis lui de s'arrêter ... Edgis, il va ... ».

Edgis, le visage en larmes, fit « non » de la tête puis ferma les yeux et se mit les mains sur les oreilles pour ne plus entendre les appels de son mari.

En un éclair, Thrond fut sur Ostrian et les lames de l'arme d'hast le clouèrent sur un mur en torchis dans un bruit funeste d'os brisés et de chairs déchiquetées, à peine couverts par le terrible cri de douleur qui s'élevait du corps broyé.


Vomissant du sang, Ostrian tenta de parler en vain.

« Te fatigue pas, les pleurs de mes soeurs n'ont pas arrêté tes némédiens ».

Thrond retira son arme et Ostrian s'affala lourdement. Dès qu'il eu touché le sol, le gardien ivre de rage le frappa à nouveau puis encore et encore de la large lame d'acier avec toute la colère contenue en lui, jusqu'à le réduire à une bouillie sanglante de chairs et d'os.

Hagard, couvert de sang et de chair, le regard fou, il se retourna vers les villageois apeurés :

«  Si quelqu'un a quelque chose à dire, c'est maintenant! ».

Le foule se dispersa rapidement et Thrond retraversa la place. Il s'adressa au Bourgmestre avant de rentrer au moulin, la voix suffisamment forte pour être entendue de tous :

« Qu'Edgis conserve les terres et l'auberge. Je ne veux rien ».

Il avança la démarche mal assurée et découvrit avec surprise le vieux assit sur le muret du moulin en train de bourrer sa pipe. Le gardien posa son arme et son casque à côté de lui.

Y s'dit qu't'as fait du bel ouvrage, p'tiot ... Je m'en doutais ».

Devant le visage bienveillant du vieillard, Thrond ne put s'empêcher de lui sourire.

-« Merci, l'ancien ».

Le vieux se leva péniblement et repartit en direction de sa ferme.

-« Pas merci, p'tiot. S'moi qui suis en compte avec toi. Grâce à toi, j'ai pu soulager ma conscience ».

Il s'éloigna en claudiquant.

-« Salut, p'tiot ! Et t'oublieras pas d'venir rentrer l'bois ! ».


*****
***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[chronique] RETOUR AUX SOURCES - IV - Solde de tout compte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups du Vanaheim :: Sur la piste des Loups (Section publique) :: De Fer et de Fureur :: Des Loups et des Hommes (RP Exclusivement)-