Une guilde RP Age of Conan - Serveur Stygia
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 17 Avr 2008 - 15:00

Tibrius examina ses nouveaux appartements avec curiosité, ils étaient assez spacieux et offraient un luxe auquel il n’avait plus gouté depuis des années. « Trop douillet mais ca ira, songea Tibrius, amusé ».

- Bien, maintenant je devine que je dois me présenter au maitre des lieux, je vais donc me rendre présentable. A priori, il y a tout ce qu’il faut ici. Avec la pluie torrentielle dehors mes vêtements sont tellement trempés qu’il n’y a même pas besoin de les laver, mais pour la forme je prendrai quand même un bon bain ! J’imagine que ma fonction me donne droit d’avoir des serviteurs ? Je vais leur ordonner de m’en préparer un. Après tout, il faut qu’ils s’habituent à m’obéir !

Tibrius était visiblement d’une humeur enjouée, la nervosité ayant laissé place à l’excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 17 Avr 2008 - 15:56

Laisse-moi rapidement te rappeler que ce luxe ne sera que temporaire pour toi, sauf si tu décide de rester ici quand tout sera terminé, mais également que nous n’avons qu’une seule journée pour trouver l’emplacement précis des Loups. Même si pour moi il n’existe qu’une seule cachette, c’est surtout le moyen d’y pénétrer sans être vu qui posera problème. »

Trull marqua une courte pose, comme si il réfléchissait en même temps qu’il discutait, puis il finit par reprendre.

Tu as dû surement entrevoir cette fameuse porte en acier renforcé dans les cachots, une porte à l’écart de toutes les autres mais qui est assez proches de celle de la salle de torture… J’ai le double de la clé de Demetros, car il était jusqu’à présent le seul à posséder cette clé. D’ailleurs en parlant de lui, tu le rencontreras surement demain au crépuscule lors du dîner et ensuite nous devrons retrouver Xardas dans sa chambre, donc il n’y à que peu de temps devant nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 2:17

« Rester ici quand tout sera terminé ?? C’est certainement une plaisanterie, songea Tibrius, surtout après ce qui comptait leur faire, et l’un de ses sourires mauvais joua sur le coin de ses lèvres pales pendant un instant. »

Il enleva sa cape mouillée, la jeta négligemment sur une chaise, puis se laissa tomber dans un canapé, invitant Trull à l’imiter et lui montrant l’autre fauteuil.

- Comme disait mon ancien maitre - que Set puisse le dévorer et que son trépas puisse durer un siècle – il faut savoir gouter au moment présent car, qui sait, cela pourrait être le dernier !

Tibrius émit un rire entendu.

- Il doit bien y a voir quelqu’un qui apporte leurs repas aux prisonniers, du moins je l’espère pour eux, car sinon tout ce que nous pourrons libérer ce sera des squelettes rongés par les rats !

Puis, redevenant sérieux :

- Très bien, très bien, je comprends que le moment soit mal choisi pour faire de l’humour noir. D’accord. Parlons peu mais parlons bien. Tout ce qu’il me faut c’est une mèche de cheveux de celui qui apporte les repas, ensuite je m’occupe de localiser les prisonniers. C’est incroyable ce que l’on peut faire avec une mèche de cheveux, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 15:27

Décidemment cet aquilonien était plein de surprises, mais jusqu’où cela irait-il ? Trull tenta un mot sarcastique pour déstabiliser le jeune homme et lui faire ravaler sa confiance.

Et si cette personne qui apporte la nourriture s’avère être chauve, que ferais-tu ? »

Un long silence s’était installé dan la pièce, les deux hommes se fixaient l’un l’autre, l’un attendant une réponse et l’autre ne sachant quoi répondre.

Si il y a bien quelque chose que j’ai appris tout au long des époques, c’est qu’il ne faut jamais être trop confiant, notre existence est pleine d’imprévus, tu pourrais être l’homme le plus puissant de la planète, il y aura toujours un moment où tes capacités ne te seront d’aucunes utilités… »

On pouvait sentir que le stygien faisait référence à certains événements de son passé mais personne n’aurait pu dire lesquels en particulier. « Époques »… ce mot faisait tâche dans la phrase de Trull, peut-être en avait-il trop dit.

Heureusement pour toi, c’est la Brute qui à mon avis doit apporter la nourriture aux Loups, si bien-sûr ils se trouvent ici, et il n’est pas chauve. Le meilleur moment pour avoir une mèche de cheveux s’est surement pendant son sommeil, vu qu’il fait encore nuit et que ce vaillant petit soldat doit être retourné se coucher, je pense qu’il faut agir directement. Dans les jardins, il y a une petite cabane assez modeste mais qui entre tout de même en contraste avec la beauté des jardins, c’est là qu’il se repose, c’est sa cabane il y dort seul. J’espère que tu as aussi des dons de furtivité car les gardes poseront problème. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 20:13

Tibrius se leva et s’approcha de Trull, son visage n’exprimait plus aucun amusement. Son regard perçant était empli de gravité, et une ride apparut entre ses sourcils, noirs tels les ailes d’un corbeau.

- Tu sais, l’ami, depuis que j’ai perdu ma famille, il y a maintenant bien des années, ma vie est en danger d’une manière permanente. Je suis tellement habitué à l’idée que la mort peut frapper à n’importe quel moment que la vigilance de tous les instants est devenue pour moi une condition sine qua non de ma survie. Je suis un fataliste, et je sais qu’un jour ma chance tournera, que le moment de rejoindre ma famille dans l’au-delà viendra, inévitablement. Mais je crois que ce moment n’est pas encore venu. J’ai promis de vous aider, et je ne trahirai pas votre confiance. Je ne surestime pas mes capacités, je ne suis qu’un débutant dans l’art de la sorcellerie, mais c’est l’instinct de survie qui me rend dangereux pour mes ennemis et me permet d’avoir le dessus même sur des adversaires bien plus puissants que ton humble serviteur.

Tibrius mit une cape richement décorée ayant appartenu à l’ancien maître des esclaves, puis ajouta d’un ton un peu plus enjoué, ayant retrouvé ses manières habituelles :

- Puisque nous devons aller sous la pluie de nouveau il est inutile de se changer ! Je prendrai mon bain et je me changerai une fois la mèche de cheveux en notre possession. Pour répondre à ta question, n’importe quelle partie du corps pourrait faire l’affaire, même un peu de sang, un bout d’ongle, un morceau de peau, un doigt coupé… Je préfère les cheveux en général car c’est une matière plus facile à se procurer !

L’aquilonien se permit un sourire.

- Par contre pour les gardes je n’ai pas de solution toute prête, je suis certes discret mais je ne suis pas un voleur ou assassin professionnel, donc j’aurais préféré qu’on trouve un plan pour pénétrer dans les quartiers de ce gros tas de muscles sans le réveiller ou attirer l’attention sur nous.


Dernière édition par Stygxius le Ven 18 Avr 2008 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen

avatar

Nombre de messages : 13
Reroll de : Herana
Date d'inscription : 20/02/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Shaman ours
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 20:26

La jeune femme, enfermé dans sa chambre, regardait la nautre s'offrant à ses yeux de période. C'était tout les jours pareille, pour la jeune blonde. Sa seul distraction était le ciel et la forêt. Elle ne pouvait s'échapper, les gardes étaient poster devant sa porte, fermé.

Le balcon. Trop dangereux pour elle et les gardes surveilles toujours cette endroit.

"Que faire ?" La jeune femme pleura, beaucoup, dans ses draps de luxes. Le maître des lieux était tombé sous le charme mais, la jeune femme le repoussa à chaque tentative.


La voilà seule, dans une prison de luxe. Elle aimerait tant retrouvé sa grande soeur...

Et puis, par au delà du balcon aux pierres blanches, elle cette homme, encore une fois. Elle ne savait guère de sa nature et pourquoi était-il, là. Il n'était pas seule, une autre homme aussi sombre l'accompagnait. Et puis, ils disparurent de son champs de vision...

Elle retourna sur son lit, aux draps dorée, se concentrant à nouveau, essayant de retrouver son pouvoir d'autre fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 22:03

« Ton histoire m’arracherait presque des larmes » se disait Trull, il avait tellement de dégout envers les histoires de ce genre, mélodramatiques au possible, elles sonnaient toutes pareilles. Mais le stygien ne réagit pas ouvertement à ce que venait de lui confier Tibrius.

Pour les gardes, je leur dirai que je te fais visiter le domaine, comme ils ont trop peur de moi ils ne chercheront pas plus loin. Suis-moi nous retournons dans les jardins. »

Les deux hommes refirent le trajet inverse de leur arrivée. Ils se trouvaient à présent dans les jardins et se dirigeaient vers les casernes et la cabane de la brute. Ils avaient croisé quelque gardes mais aucun n’avait osé leur adresser la parole et puis la cape que portait Tibrius résumait bien sa nouvelle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen

avatar

Nombre de messages : 13
Reroll de : Herana
Date d'inscription : 20/02/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Shaman ours
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Ven 18 Avr 2008 - 22:14

La jeune refit surface, au dessus du balcon, aux pierres blanches. Les deux hommes étaient encore là.

-" Mais qui sont-ils ? Si seulement... Peut être que...".

La jeune femme se hua dans sa chambre, dans sa commode. Elle sortit une sandale faite de tissage d'or et la jeta au delà du balcon, en direction des deux hommes.

Elle ne savait pas ce qu'elle faissait, un drôle de sentiment lui dictait, elle devait se faire remarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Sam 19 Avr 2008 - 20:10

Tibrius s’arrêta, son sens du danger lui indiquait qu’il était surveillé. Quelques instants après, quelque chose atterrit dans les buissons à quelques pas seulement de l’endroit ou se trouvaient les deux complices. Tibrius jeta un coup d’œil discret sur les gardes. Par chance, ils n’avaient rien remarqué. Ca devait être la pluie, couvrant les bruits et réduisant la visibilité, qui évita a celui qui avait lancé l’objet de se faire repérer par les gardes.

L’aquilonien fit quelques pas, puis fit semblant de glisser sur une flaque d’eau. Il profita de sa chute feinte pour voir l’objet de plus près. Quelle fut donc sa surprise en découvrant qu’il s’agissait d’une sandale qui, manifestement, devait appartenir a une femme et, de plus, une femme d’un certain statut social !

« Tiens, tiens, tiens, songea-t-il, tout en s’emparant discrètement de l’objet. Il glissa la sandale dans l’une de ses poches, espérant que sa nouvelle cape était suffisamment ample pour la dissimuler complètement. Pour quelle raison une noble dame balancerait une sandale, en pleine nuit ? »

Il devait en parler a Trull, peut-être que son compagnon aurait une explication. Il ferma les yeux un instant et se concentra. Lentement, les auras des êtres qui l’entouraient émergèrent de l’obscurité. Il venait de localiser celle a qui la sandale devait appartenir. « Intéressant… Très intéressant ». Tibrius repéra la pièce ou elle se trouvait. Devait-il s’adresser a elle ? Certainement pas. Ils avaient une mission urgente à accomplir et elle passait en priorité. La dame n’était pas en danger immédiat il n’y avait donc pas d’urgence. Il décida donc de continuer comme si rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Sam 19 Avr 2008 - 22:05

Je vois que nous pouvons rajouter un excellent jeu d’acteur dans la liste de tes talents. Une chance que cette chausse n’aie pas heurté ma tête sinon je pense que sont lanceur en aurait payé le prix. Ne nous laissons pas distraire pour l’instant. »

Le stygien et l’aquilonien étaient à quelques pas de la cabane de la Brute. Un problème de taille attira l’attention de Trull, en effet trois gardes fixaient les deux hommes. Trull, tout en continuant à avancer chuchota à l’oreille de Tibrius : « Tu as cinq minutes, ne les gaspille pas. », puis il changea de direction et prit la parole assez fort pour que les trois gardes puissent l’entendre.

Vous trois qui ne faites rien là-haut sur vos remparts, rejoignez-moi sur le terrain d’entrainement, nous allons voir si vous êtes si fort que ça pour ne pas faire votre travail ! »

Tout en se dirigeant vers le terrain en question, Trull jeta un petit coup d’œil rapide derrière lui et vit Tibrius pénétrer dans la cabane, on pouvait lire sur le visage du stygien une certaine satisfaction. On pouvait voir les trois gardes courir en haut des remparts vers les escaliers qui mènent au terrain d’entrainement des gardes, apparemment ils avaient l’air plus préoccupé par ce que leur réservait Trull plutôt qu’a ce que Tibrius pouvait bien faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Dim 20 Avr 2008 - 14:26

Tibrius ouvrit la porte, lentement, suspendit son geste lorsque les gonds émirent un grincement… Dans l’obscurité qui régnait dans la pièce sa perception des énergies vitales était essentielle pour se repérer. De plus, ses yeux voyaient bien mieux la nuit que ceux de la plupart des humains. « Non, c’est bon, ils dorment ». Il avança aussi discrètement que possible et n’eut aucun mal à identifier celui que Trull appelait la Brute. L’homme en question ronflait tellement fort qu’il n’était pas difficile à localiser, même au bruit ! Tibrius sortit de la poche intérieure de sa chemise l’instrument qui ne le quittait jamais, à savoir une paire de ciseaux très fins utilisés généralement par les chirurgiens.

La Brute ronflait toujours, son corps massif se soulevant sous les draps à chaque inspiration. Heureusement, il était couché face au mur, ce qui facilita la tache du voleur de mèches à cheveux. Ayant prélevé ce qu’il était venu chercher, il rangea la mèche dans un petit sac prévu a cet effet et s’apprêtait à repartir. Cependant, il jeta un coup d’œil à un autre garde qui dormait sur un lit situé juste en face de celui de la Brute. La tentation était trop grande, deux mèches de cheveux pour le prix d’une, on sait jamais, au cas-où...

Tibrius répéta l’opération avec l’autre garde. C’est à ce moment que la Brute émit un son guttural et se retourna, son visage se trouvant à un pas de l’endroit ou se trouvait l’intrus. Il fallait partir de là, vite. Tibrius savait être discret, puisque sa survie en dépendait, bien des fois, mais il regrettait à cet instant de ne pas avoir les talents de furtivité des voleurs et des assassins, capables de se glisser n’importe-ou sans le moindre bruit. « A chacun ses talents, pensa-t-il en guise de consolation ». L’obscurité, et puis les vêtements mouillés dégoulinant d’eau à chaque pas ne facilitaient pas sa tache.

En silence mais rapidement, Tibrius se releva et se dirigea vers la sortie, gardant un œil sur la Brute. Lorsque soudain il sentit avec horreur qu’il avait heurté par inadvertance une hallebarde adossée à l’un des murs…

Pendant un instant qui parut durer une éternité, il vit l’hallebarde glisser, émettant un bruit sourd, mais sa main rattrapa l’arme juste à temps avant qu’elle ne tombe sur le garde endormi.

La Brute émit un grognement. Tibrius retint son souffle, une goute de sœur perla sur son front blême. Il fallait que la Brute se rendorme, et vite. Rapidement, il sortit la mèche de cheveux qu’il avait prélevée sur sa (future) victime et se concentra. L’esprit de l’homme n’était pas d’une complexité affolante, loin de la, ce qui facilitait la tache à l’adepte de magie noire, mais n’était pas assez puissant pour contrôler les esprits lorsque la cible était éveillée, il pouvait juste interagir avec les rêves de ses victimes et, au mieux, les plonger dans un état de somnambule pour les attirer à lui. C’était une technique de chasse, rien de plus, et ce qu’il comptait accomplir avec la Brute était au-delà de ce qu’il avait l’habitude d’expérimenter.

« Dors ! Tu dois dormir ! » Inutile, la Brute venait de se réveiller, ses yeux étaient grands ouverts. Tibrius avait même l’impression qu’ils étaient fixés sur lui. Il serra la mèche de cheveux, qui lui servait de focus pour entrer en contact télépathique avec sa cible.

« Ce n’est qu’un rêve ! Rien qu’un rêve ! Il va s’achever et laisser la place à un autre, plus agréable ! »

Les yeux de la Brute se fermèrent, son visage se détendit, sa large bouche fondit en un sourire de béatitude. Il prononça quelque chose d’inintelligible et se rendormit, au grand soulagement de Tibrius.

Quelques instants après, le voleur de mèches a cheveux émergea en silence de la maison, refermant doucement la porte derrière lui. Il tremblait sous l’effet de la fatigue, il était à court d’énergie. Les aventures de cette nuit ont mis ses capacités à rude épreuve, il avait soif, terriblement soif. Le genre de soif que l’eau ne pouvait étancher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Dim 20 Avr 2008 - 15:43

Sur les quatre minutes que mit Tibrius à faire ce qu’il avait à faire, Trull en passa trois assis à même le sol à méditer, à ses cotés on pouvait apercevoir les corps inerte des trois gardes allongé sur le terrain d’entrainement. Soudainement un léger bruit métallique retentit non loin de la cabane de la brute, faisant sortir le stygien de sa courte mais néanmoins intense léthargie. « J’espère qu’il n’a réveillé personne, sinon s’en est fini de lui… », pensa-t-il, quand il aperçu l’aquilonien sortir seul de la cabane, Trull fût soulagé. Cependant, Tibrius donnait l’impression de tenir avec difficulté sur ses jambes, le pauvre homme avait l’air épuisé. Le grand stygien s’était levé pour aller aider Tibrius, lequel s’effondra dans les bras de Trull.

J’avais envisagé cette éventualité, il faut faire vite », dit Trull tout en trainant littéralement le corps de son nouveau compagnon en direction des trois gardes allongés.

L’aquilonien n’était pas endormi, mais il ne savait plus se tenir debout, il semblait encore conscient, mais plus pour très longtemps. Il regardait Trull de manière interrogative, il voulu prendre la parole mais fût vite couper par l’intervention du stygien.

Voilà, absorbe vite le peu d’énergie vitale qu’il leur reste avant que d’autre gardes arrivent. Et ne pose pas de question dépêche-toi, je m’occuperai des corps ! »

Trull avait déposé Tibrius au milieu des corps et attendit que l’aquilonien fasse ce qu’il a à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Dim 20 Avr 2008 - 16:37

Tibrius rassembla ses forces, essayant de maitriser la coordination de ses mouvements. Sa tête lui tournait et il avait l’impression que ses jambes allaient se dérober sous lui. Il avait manifestement trop abusé de ses pouvoirs, et il regretta amèrement de ne pas avoir eu le temps d’achever sa formation de Templier Noir. Il voyait clairement les limites de ses capacités, et se jura de les développer à l’ avenir. Mais maintenant, il avait une mission à effectuer, il devait donc se concentrer sur le moment présent.

Les corps des trois gardes contenaient encore suffisamment d’énergie, il s’approcha donc de celui qui était le plus proche et posa sa main sur le front de l’homme. Une lueur rougeâtre à peine perceptible entoura sa main, alors que la rune du cobra apparut sur le front de sa victime. Tibrius puisa avidement l’énergie dont il avait besoin, mais s’arrêta avant que les traces de dessiccation soient évidentes. Il se sentait nettement mieux.

Il passa aux deux autres gardes, procédant de la même manière. L’opération ne dura qu’une minute au plus. Une fois ses réserves restaurées, Tibrius s’assit par terre, reprenant son souffle. Il était fatigué physiquement mais la sensation de vertige disparut et la soif qu’il ressentait était maintenant supportable. Il regarda Trull, se demandant ce que son complice avait en tête pour expliquer l’état des gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen

avatar

Nombre de messages : 13
Reroll de : Herana
Date d'inscription : 20/02/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Shaman ours
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Dim 20 Avr 2008 - 17:01

La jeune blonde était concentré sur son lit dorée. Ses paupières s'agitèrent, elle transpirait et tremblait de partout.

C'est alors qu'une simple rose, posé sur la table, donné par son admirateur, commençait à bouger. Les pétales rouges devenait plus grandes, la tige grandissait. La jeune fille était une sensible, une sorte ampathie, mélangé à son dont de faune et de flore.

Mais ce fut vite fini, la jeune femme subit des spam intense, elle agonisait, bougea dans tout les sens. Elle tomba de son lit, rampant vers le balcon. Elle sentait le froid, la haine, elle sentait une mort, plusieurs mort.

Soudain, plus rien, néant. Elle respira fort et se releva, transpirante jusqu'au os. Son regard vert se porta vers cette rose, devenu fané.

Elle se précipita vers le balcon... Rien. Mais, elle le sentait, un mal, une mauvais âme. Elle pouvait le sentir, comme si son odeur était à porté de son coup, de ses lèvres. Elle avait peur...


-" Par, les dieux... Mais... Qui sont-ils...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Dim 20 Avr 2008 - 21:18

Trull observait de tous côtés pour prévenir la moindre arrivée de gardes, heureusement il n’en fût rien. Quand il décida de se retourner, il aperçut les trois cadavres des gardes, complètement desséché, on pouvait renifler l’odeur de la mort au niveau du terrain d’entrainement. Le stygien effleura chaque corps, puis prit les armes de ces derniers pour les entreposer dans le râtelier le plus proche. Entre-temps, on pouvait remarquer que les corps, armure y compris, se transformaient petit à petit en cendres, les cadavres semblaient se consumer d’eux-mêmes et la pluie battante ne ralentissait en rien leur immolation discrète. Les secondes passèrent rapidement, à présent les cendres s’étaient mêlées au sable et aux petits gravats humides du terrain d’entrainement, ne laissant aucune trace ni de combat, ni de corps, ni de passage.

Les deux hommes regagnèrent sans attendre leurs appartements, la suite de leur « visite » fût rapide et sans encombres. Apparemment, durant leur absence, les esclaves avaient fait couler un bain à leur nouveau maître comme cadeau de bienvenue, en espérant qu’il soit bon avec eux. Les draps et la tables avaient été refaits, et les nouveaux appartements de Tibrius semblaient comme refait à neuf.

Décidemment Numerius les avait bien éduqué ces esclaves, je n’aurai donc pas le doux plaisir d’aller leur rendre visite pour rappeler certaines consignes… »

A entendre Trull, on aurait presque pu croire qu’il semblait déçu.

Bon, il ne te reste plus qu’à prendre un bain et rencontrer Demetros, après nous pourrons utiliser tes pouvoirs. De toute manière, tout devra être fait avant ce soir, pour pouvoir faire un rapport conséquent lors de la réunion. »

Le stygien se dirigeait maintenant vers la porte de sortie.

Avant que j’oublie, la chaussure que tu as ramassée appartient à la catin de Demetros, d’ailleurs qui sait, elle sera peut-être là quand tu le rencontreras. Je m’en vais prévenir le Maître de ta visite, je ne serai pas présent lors de votre rencontre, je serai dans mes appartements. Rejoins-moi lorsque votre rencontre touchera à sa fin. »

Trull quitta les lieux sans un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Lun 21 Avr 2008 - 14:58

Tibrius prit un bain avec délectation, il avait besoin de se relaxer avant une journée qui promettait de nouveaux défis. Deux esclaves proposèrent de rester pour l’assister, mais il les chassa. Il avait besoin d’être seul afin de pouvoir réflechir tranquillement et mettre ses idées en ordre. Son problème était que bien trop d’inconnues rentraient dans l’équation qu’il tentait de résoudre. Il falait limiter les imprévus, car un imprévu pouvait signifier une mauvaise surprise, et une mauvaise surprise pouvait être fatale. Rien ne devait être laissé au hazard.

Après avoir pris son bain, Tibrius examina en détail les affaires de l’ancien maitre des esclaves, essayant de trouver ce dont il avait besoin pour réaliser son plan. “Parfait !” Il trouva exactement ce qu’il lui manquait. Il fouilla dans le sac à dos qui contenait toutes ses possessions, sortit les ‘outils’ qui faisaient partie de son équipement et commenca à travailler. Une fois son ‘oeuvre’ finie, il passa à l’autre ‘problème’, epsérant que celui-ci serait plus agréable à résoudre.

Il sortit la sandale qu’il avait récupérée dans le jardin, l’examina attentivement. C’était décidéement son jour (ou plutôt sa nuit) de chance. Un long cheveu doré y était accroché. Un seul cheveu, c’était maigre, mais il fallait s’en contenter. La sandale pouvait également servir de focus, mais il était hors de question qu’il la garde au-dela de cette nuit. S’il était surpris en sa possession cela allait inévitablement attirer des soupcons. Espérant que la propriétaire de la sandale était endormie, Tibrius éteignit les bougies, s’allongea sur le lit et se concentra, tenant la sandale dans une main et le cheveu dans l’autre. Il se laissa glisser dans une transe, un état à mi-chemin entre le rêve et celui de l’éveil. L’adepte de la sorcellerie devait maintenant ‘trouver’ l’esprit de sa cible, chose qui fut facilitée par le fait qu’il connaissait exactement où se trouvait son appartement.

Progressivement, une aura dorée émergea de l’obscurité. Aucun doute n’était permis, il venait de localiser celle qui avait tenté d’attirer leur attention avec Trull. Lentement, sans brusquer les choses, Tibrius se glissa dans le rêve de la jeune femme, tout en restant très prudent. L’esprit de sa cible était puissant, ce n’était certes pas l’une de ses filles de campagne un peu simplette, ou bien une bergère en manque de sensations fortes qui étaient d’habitude ses proies favorites. Il décida de ne pas trop interfèrer avec le rêve, se contenant juste d’observer afin d’en apprendre le plus possible. La matière onirique étant généralement d’une nature imprévisible, chaotique et déconcertante, il se focalisa donc sur deux mots, ‘Demetros’ et ‘Loups’, essayant de filtrer ce qu’il percevait en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen

avatar

Nombre de messages : 13
Reroll de : Herana
Date d'inscription : 20/02/2008

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Shaman ours
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Lun 21 Avr 2008 - 21:41

La voila dans un songe. L'homme pouvait voir, en forme astral, il n'existe pas ici, seule le rêve était présent.

La voilà, la jeune femme. Avançant dans une longue plaine, sous une odeur de souffre, de sang et de désespoir. Elle se trouvais sur un champ de bataille, du moins ce qu'il en resté.

Des corbeaux étaient perchés sur une arbre sombre, morde, triste. Ses feuille verte n'étaient plus, seulement de sèche écorce et le sang des guerriers lui donné à boire. Les corbeaux s'en allèrent, découvrant leurs tout nouveaux repas, un festin de roi.

Il y avait une banniere, une marque de loups noir, sur un fond bleu, planté dans le sol boueux.

Des corps, mutilé. Elle s'avança, vêtu de sa tunique bleuté et légère. Elle enjamba les guerrier d'effroi. Puis plus elle avança et puis elle remarqua une porte, posté dans le champ de bataille, une porte uniquement.

Elle l'ouvrit.

La voilà dans un tout autre lieux, une forêt luxuriante, des arbres à perde de vue, tellement dense que le soleil n'arrivait pas dans cette partie de forêt.


-"Approche, mon enfant. Il y a déjà de long année que nous nous sommes pas revu."

C'était un homme, la peau métisse, des yeux bridés. Il était vêtu de peau et de collier de dent. Des peintures de toute sorte, représenté sa tribu, de couleur vif et marquante.

C'était un Picte.



-"Maître N..".

-"Silence." disait-il d'une voix de tonnerre. Elle fit signe à la jeune fille de partager son feu.
-"Je rêve... Je me souviens, vous me l'avez dis. Peut importe ou je suis, il suffit que je pense à vous et...".

-"Et je serais là, disait-il d'un sourire. Depuis le jour ou tu as rené avec l'ours, une partie de moi sera toujours présente. Si c'est réellement moi ? Peut être que oui ou non, je ne suis là ou pas ? Je peux la sentir, tu as froid mon enfant, as tu peur ?"

-"Oui... J'ai peur, peur de mourir...".

Soudainement la jeune femme se retourna dernier elle, fixant l'homme en forme astral, elle l'observa et... Son rêve s'arrêta, se levant en sursaut, transpirante accouplé d'une forte respiration.

Elle avait peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Lun 21 Avr 2008 - 22:52

Tibrius sortit de sa transe brutalement, les pupilles dilatées, respirant avec difficulté. L’esprit avec lequel il était entré en contact était d’une puissance considérable, il fallait qu’il fasse attention. Cependant, le jeu an valait la chandelle. Il apprit des informations importantes, et une nouvelle pièce du puzzle se mit en place. Il sourit d’un air malicieux, reprenant le contrôle, puis dissimula la sandale et rangea le cheveu doré dans l’un de ses multiples sacs qu’il gardait spécialement à cet effet.

Le moment était venu de se focaliser sur l’autre cible… Il sortit la mèche prélevée sur la Brute et répéta le rituel de la mise en transe. Cette fois, la chose fut plus aisée, l’esprit de la Brute n’offrait que peu de résistance. A travers le brouillard obscur, des images apparurent, les perceptions de Tibrius se fondant avec celle de sa cible. Les perceptions n’étaient pas toujours très claires, comme brouillées, mais c’était déjà largement suffisant. Non seulement Tibrius pouvait voir et entendre, mais il pouvait également accéder certaines informations qui remontaient a la surface de la conscience de sa cible.

Il se trouvait dans le cabinet de Demetros, voyant la vaste pièce à travers les yeux de la Brute qui se tenait a coté de son maitre, toujours prêt à intervenir en cas de besoin.

- - -


Le représentant de la Guide des Assassins entra dans la pièce luxueuse, en silence, la discrétion était pour lui une seconde nature. Demetros était assis dans fon fauteuil, confortablement installé derrière son bureau. Une carafe d’un vin venant d’Argos, une grande cuvée que bien peu pouvaient s’offrir, attendait son bon vouloir, mais il n’en proposa point à son visiteur matinal. Le maitre du manoir afficha un sourire protocolaire, mais où perçait plutôt une certaine réserve que de la bienveillance.

Le représentant de la guilde s’inclina devant Demetros avec élégance, rendant hommage au rang de son hôte. Ensuite, il sortit un parchemin soigneusement enveloppé dans un tissu spécial et le tendit a la Brute qui, à son tour, le donna à Demetros. Comme celui-ci ne proposa pas à son visiteur de s’asseoir, ce dernier resta debout, attendant patiemment que son employeur ouvre le document confidentiel. Demetros parcourra le parchemin crypté, affichant une curiosité décontractée, puis se tourna vers l’espion.

- Est-ce tout ?

Son visiteur hésita pendant un instant, l’air embarrassé.

- Il ne s’agit que d’un rapport préliminaire, Sir. Nos enquêteurs travaillent aussi vite qu’ils le peuvent, mais il ne s’agit pas d’une affaire simple, Sir, et il nous faut plus de temps…

Demetros l’arrêta d’un geste.

- Vos problèmes ne m’intéressent guère, je vous paye d’une manière suffisamment généreuse, sans parler du fait que je tolère la présence de votre nid de coupe-gorges dans MA ville.

Le ton de Demetros était calme, mais froid et tranchant, telle une lame bien affutée.

- Avouez tout de même qu’il y a matière à se poser des questions. Toute cette activité soudaine dans la ville, tous ces faits inexpliqués et suspects ? L’arrivée de ce cirque qui s’est installé ici depuis plus de deux semaines, l’arrivée d’une troupe de 8 mercenaires appartenant à l’Araignée Noire, sans parler de ces rumeurs de magie noire, d’envoûtement et de je-ne-sais-quoi-encore. D’ailleurs, je vous apprendrai aussi que 3 de mes gardes ont disparu cette nuit, évanouis sans laisser la moindre trace. Cela fait quand même beaucoup de coïncidences, vous ne trouvez pas ?

L’espion baissa les yeux, n’osant pas croiser le regard acéré de Demetros.

- Nous redoublerons d’efforts, Sir. Je vous en donne l’assurance.

- Gardez aussi un œil sur mon assistant, ainsi que sur ce nouveau maitre des esclaves, qui vient d’arriver hier soir, très tard, dans des circonstances qui ne me paraissent pas très claires. Je veux un rapport complet sur leurs agissements.

Demetros marqua une pause, pensif.

- Il nous faut remplacer les gardes disparus, j’ordonnerai donc à Trull de m’en trouver un et je compte sur vous pour me fournir les deux autres. Des hommes surs, je ne veux pas de vos brigands de grands chemins à la petite semaine, je veux des professionnels, cette fois.

Le représentant de la Guilde des Assassins acquiesça avec humilité: “ Ce sera fait selon vos ordres, Sir.”

- Je l’espère bien pour vous. Vous pouvez prendre congé.

Lorsque l’espion s’apprêtait à sortir, Demetros ajouta :

- Je ne voudrais pas être obligé d’ordonner à mes gardes de faire une descende dans votre repère, vous savez bien ce que cela impliquerait.

L’espion frissonna. Les cris d’agonie de son ‘collègue’ ayant eu le malheur de déplaire au maitre de la ville résonnaient encore à ses oreilles, comme un avertissement qu’il ne risquait pas d’oublier.

Une fois l’espion parti, Demetros se versa un verre de vin et le dégusta, lentement, plongé dans ses pensées. La Brute se tourna vers lui, avec une expression d’étonnement.

- Vous ne faites pas confiance à votre assistant, Sir ? Il me fait froid dans le dos, ce type. De plus, c’est un stygien, et ils sont pas clairs ces gens-là, faut toujours s’en méfier.

- Correction, mon cher. Il faut se méfier de TOUS. Cris-tu que je lui ai fait confiance, ne serait-ce qu’une seconde ? Je sais bien qu’il a été envoyé pour m’assassiner, et s’il est à mon service, c’est uniquement parce que j’agis selon le bon vieux dicton aquilonien, garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près… Ce qui me déplait, c’est qu’il prend trop de libertés, et je commence à me méfier de ses constantes allées et venues. Enfin, ne le surestimons pas non plus, c’est plus une bête animée par ses instincts qu’un homme d’esprit, il suffit de savoir le contrôler. Je vais le questionner à l’occasion sur la disparition des gardes, on va bien voir ce qu’il répondra. Mais maintenant convoque le nouveau maitre des esclaves, celui-là non plus n’échappera pas à quelques questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Mer 23 Avr 2008 - 20:10

L’homme qui entra dans le bureau de Demetros ne ressemblait en rien au vagabond qui se présenta la veille, en compagnie de Trull, aux portes du manoir. La Brute le détailla longuement, la bouche ouverte d’étonnement, n’arrivant pas à croire à une telle transformation.

Le nouveau maître des esclaves était impeccablement habillé, coiffé et affichait un sourire courtois mais réservé. Sa voix était plutôt mélodieuse et il s’exprimait avec un léger accent chantant qui faisait penser aux terres situées au sud d'Aquilonie. Ses gestes étaient calmes et assurés, mais ne manquaient pas d’une certaine élégance. On aurait pu croire qu’il habitait ce manoir depuis des années et s’était complètement fondu dans le décor.

- M…maître, beugla la Brute, désignant Tibrius du doit, comme s’il voulait protester.

- Que veux-tu, Borsius, demanda Demetros, non sans impatience.

D’un autre coté, ce visage au teint blafard, l’expression de ses yeux… ce ne pouvait être que lui !

- Maaah… non, rien, pardonnez-moi, maître.

Tibrius attendait toujours près de la porte, un sourire courtois sur les lèvres.

Le visage de Demetros changea d’expression lorsqu’il reporta son attention sur son nouvel employé. Il se rejeta en arrière dans son fauteuil, puis désigna une chaise d’un geste gracieux, invitant le nouveau maître des esclaves de s’asseoir.

- Voulez-vous de cet excellent nectar venant d’Argos ?

Tibrius prit place sur la chaise et accepta l’invitation de Demetros de trinquer avec lui, toujours souriant d’une manière polie et tenant la tête légèrement inclinée en avant.

- Qu’en pensez-vous ? l’interrogea le noble, apparemment d’excellente humeur, lorsque Tibrius but une gorgée du vin qui lui avait été servi. Toute trace d’irritation avait disparu dans la voix de Demetros, comme s’il n’avait jamais manifesté de tel sentiment.

- Humm ! Succulent ! approuva Tibrius. Il remua doucement le liquide de couleur rouge sombre qui se trouvait dans son verre, l’examinant avec intérêt. Puis il ferma les yeux durant un instant. Ce vin me fait penser à une belle journée d’un été argossien, il est gorgé de soleil qui réchauffe ce beau pays ! Je vois une pente douce située non loin d’une rivière, le ressens une légère brise qui souffle de la mer, je vois de belles grappes de raisin bien mures… Attikos, grande cuvée de 1265 !

- Excellent ! applaudit Demetros, je vois que nous affaire à un connaisseur ! Et maintenant, changea-t-il de sujet brusquement, reposant son verre et se penchant en avant, son regard devenant pénétrant telle la lame d’une dague, je voudrais savoir comment vous vous appelez et si vous avez des références. Son ton était maintenant poli mais froid, inquisiteur.

Tibrius cligna des yeux, étonné par ce nouvel changement d’attitude.

- Oh, milles excuses, maître ! C’est un manque de courtoisie impardonnable ! Je porte le nom de Octavius Caius et je suis originaire de Shamar. Ces dernières années j’ai travaillé pour une autre noble famille Nemedienne en qualité d’attendant, mais, hélas, la famille en question a connu quelques difficultés financières et a du se séparer d’une partie de leur personnel.

Tibrius posa son verre et sortit un parchemin enroulé et cacheté qu’il tendit à Demetros. Ce dernier déroula le document et le lit attentivement. La lecture finie, il hocha la tête d’un air pensif.

- Comment connaissez-vous donc Trull ?

Le ton de l’homme était toujours froid, et Tibrius n’aimait pas la manière dont il avait prononcé le nom de Trull. La Brute, avec une expression presque menaçante sur son visage, se déplaçait progressivement vers la sortie, comme pour bloquer cette voie de retraite. Puis le colosse s’approcha de lui, se tenant à un pas derrière sa chaise. Tibrius pouvait presque sentir un sourire mauvais déformer ses lèvres grasses. La Brute aurait pris du plaisir à tordre le cou à cet inconnu, ne serait-ce que pour se venger de l’humiliation qui lui fut infligée par Trull.

Malgré une atmosphère tendue qui régnait dans le bureau de Demetros à cet instant, Tibrius resta parfaitement calme, ne trahissant à aucun moment sa nervosité intérieure.

- Trull a également servi cette famille, maître.

La Brute attendait l’ordre de Demetros, prêt à broyer les vertèbres de cet ami de Trull, pensant avec satisfaction que le nouveau maître des esclaves allait durer beaucoup moins longtemps que le précédent.

- Y a-t-il quelque chose qui vous déplait, maître ? Mes références ne sont-elles pas satisfaisantes ?

Soudain, Demetros sourit de nouveau, de son plus beau sourire, posant le parchemin sur son bureau. La Brute parut déçu.

- Elles sont plus que satisfaisantes, mon cher. Soyez le bienvenu dans mon demeure, et j’espère que votre séjour y sera confortable. Je vous laisse une semaine pour vous familiariser avec le domaine, et je vous laisse carte blanche pour gérer le travail des esclaves comme bon vous semble. Si vous êtes aussi compétent que votre précédent employeur l’affirme, vous aurez largement l’occasion de le démontrer. Maintenant, vous pouvez disposer. A l’occasion, quant vous verrez votre ami Trull, dites-lui de passer dans mon bureau.

Une fois Tibrius sorti, Demetros s’adressa à la Brute :

- Convoque de nouveau le maître-espion. J’ai une nouvelle mission pour lui. Je veux tout savoir sur le passé de cet homme, et je le veux pour avant-hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Mer 23 Avr 2008 - 22:01

Une fois revenu dans ses quartiers, Tibrius - allias Stygxius, allias Octavius Caius, allias... bon on va pas tous les énumérer quand même ! - ordonna que l’on ne le dérange plus et se mit en transe de nouveau. Il n’allait pas lâcher la Brute jusqu'à ce qu’il trouve les prisonniers. D’ailleurs, il détenait maintenant un excellent moyen de se tenir au courant des faits et gestes de son adversaire.

Tibrius eut un sourire machiavélique : « Voilà un adversaire de choix ! La partie n’en sera que plus intéressante. »

Il serra la mèche de cheveux de la Brute et se focalisa sur son esprit. Il n’eut pas à attendre très longtemps. Sa cible se dirigeait justement vers la cuisine, à en juger par les odeurs qu’il percevait. Le repas des prisonniers était prêt et, une fois en possession de la maigre nourriture à laquelle bien des esclaves n’auraient pas touché, il se dirigea vers les geôles. Tibrius se concentra pour mémoriser le chemin, cela risquait de s’avérer fort utile.

Dans les geôles froides et humides, dont la seule vue pouvait provoquer l’aversion chez ceux qui n’étaient pas habitués à ce genre de lieux, la Brute s’arrêta devant une lourde porte en fer. Il sortit une clé d’une taille impressionnante et l’enfonça dans la serrure qui émit un bruit métallique lorsqu’il tourna cette clé. La porte s’ouvrit, émettant un grincement métallique sinistre, pour s’ouvrir sur un couloir où seules quelques rares torches tenaient en respect l’obscurité ambiante.

La Brute emprunta d’étroits escaliers dont les spirales s’enfonçaient dans les profondeurs des souterrains, pour s’arrêter enfin devant une cellule aux barreaux épais.

- C’est l’heure de la bouffe ! beugla la Brute, en tapant sur les barreaux, provoquant un bouquant infernal qui se répercutait le long des parois de la prison. Il ne prit même pas la peine d’ouvrir la porte, glissant la nourriture par une étroite ouverture située en-dessous.

Voilà qui était fâcheux. Il faisait trop sombre pour que Tibrius puisse voir qui étaient les pensionnaires qui habitaient derrière ces épais barreaux. Il fallait trouver quelque chose, vite, car la brute s’apprêtait à repartir. L’adepte de la magie noire se concentra. Provoquer des illusions chez ca cible demandait une quantité non négligeable d’énergie mais il n’avait pas le choix.

- Quoi ? Qu’avez-vous dit ?? rugit la Brute, regardant à travers les barreaux. Il était manifestement d’une humeur bien belliqueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lansmir

avatar

Nombre de messages : 637
Age : 30
Date d'inscription : 05/10/2007

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Conquérant
Profession: Faiseur d’armes

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 24 Avr 2008 - 0:46

[Hrp] Kadraan et Cùltort, dites moi si cela ne convient pas avec la mentalité de vos personnages ! [/Hrp]

Lansmir attendait affamé la nourriture habituel. Il ne fallait surtout rien dire,non... rien qui puisse énerver le bourreau, sinon... Lansmir frissonna, la douleur de son bras cassé le faisait encore souffrir. Cela faisait une éternité qu'il ne vivait que par le noire, en loque aveugle. Il avait pris l'habitude de ramper depuis que... que ses jambes avaient été saignées et maltraitées lors des tortures régulières.

Le gardien ne disait rien, il ne parlait presque pas. Tandis que le chef des loups, leur fameux commandant, il n'avais toujours pas était détaché de ses chaines pour des raisons de sécurité et gisait brisé contre le mure froid et humide de la cellule.

Le gardien et Lansmir avaient convenu par un accord mué de le nourrir chacun leur tour. Les bruits du bourreau se rapprochaient. Dans la puanteur ambiante, l'odeur de la nourriture se fit sentir aux narines de Lansmir. De la salive s'accumula autour de ses lèvres, ils ne mangeaient qu'une fois tous les deux jours et devaient se partager une miche de pain dure et une soupe avec deux ou trois restes de légumes.

La nourriture apparut habituel, Lansmir rampa pour saisir le plat et commencer la distribution quand....


- Quoi? Qu'avez-vous dit ?? rugit le bourreau.

Lansmir ne comprenait pas, personne si ce n'est un fou n'aurait osé élever la voix ! Mais le bourreau ne voulait rien entendre, la vive lumière d'une torche aveugla les prisonniers. Le bourreau ouvrit la cellule et se dirigea droit vers Lansmir.

- Misérable vert de terre, répète un peux sale raclure !!! Beugla le bourreau.

Et d'un mouvement sec il abbati sa torche sur Lansmir sous le rire gras des gardes. L'odeur de chaire brulé envahi très vite la cellule, Lansmir se tordait de douleur sur le sol gémissant, couinant, pleurant...suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 24 Avr 2008 - 2:08

Tibrius perdait le contrôle, le but n’était certes pas d’infliger des souffrances supplémentaires aux prisonniers. Cette pensée n’était pas motivée par une quelconque philosophie humaniste ou principe religieux, mais par la simple considération qu’un prisonnier blessé était plus difficile à secourir !

La Brute se calma d’une manière soudaine, puis émit un rire gras.

- Regardez-moi ça, des limaces rampantes ! Dire que c’était de fiers guerriers autrefois !

Il tourna le dos et sortit de la cellule, refermant la porte derrière lui.

- Bon appetit, les ‘loups’ ! cracha la Brute avant de s'en aller.

Tibrius se détendit. Il pouvait rompre le contact maintenant, il avait toutes les informations dont il avait besoin. La première phase du plan était achevée, mais le plus difficile restait à faire. Il rompit donc le contact, et les ricanements des gardes fut la dernière chose qu’il entendit.

Son grand ennemi naturel, le soleil, devait être haut dans le ciel. Maintenant, il pouvait faire une sieste avant la réunion de ce soir. Il allait avoir des choses à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cúltort
Loup retraité


Nombre de messages : 854
Age : 29
Date d'inscription : 10/11/2007

Feuille de personnage
Race: Cimmérien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 24 Avr 2008 - 14:56

[HRP]Pas de problèmes Lansmir ça marche Wink[/HRP]

Cúltort observa la scène de ses paupières violacées. Son visage habituellement blême et las était devenu effrayant. Tatoué, ensanglanté, le dos machinalement courbé sous le poids chimérique de son armure de Koth, il faisait peine à voir. Plus qu'à l'habitude du moins. Regardant Lansmir de son regard amer et brumeux il jura :


"Par Babd...je les étoufferai dans leurs entrailles..."

Ses orbites gorgées de sang, il fixa Lansmir en marmonnant et jurant à nouveau


"Par Ishtar et Tamuz, je vous en fait le serment : je nous vengerai"

Il sombra à nouveau peu à peu en un rêve éveillé, louant les terres abjectes et dépravées qui l'avaient vu naître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trull

avatar

Nombre de messages : 229
Age : 31
Date d'inscription : 21/01/2008

Feuille de personnage
Race: Stygien
Classe: Heraut de Xotli
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Jeu 24 Avr 2008 - 21:00

La réunion avec Demetros fût de courte durée, mais tout au long de cette dernière Trull avait senti que son Maître était de moins en moins à l’aise en sa présence, la relation entre ces deux hommes avait toujours été tumultueuse par le passé, mais cette fois-ci, le stygien sentait qu’il devait se méfier plutôt deux fois qu’une. Si les Loups s’avèrent bien être prisonniers dans le domaine d’Adorik, les choses se compliqueraient assez vite, Demetros comptait rendre la libération plus ardue.
« J’espère que tu auras une bonne nouvelle pour moi ce soir, Tibrius, et que tu m’annonces que les Loups ne sont pas enfermés ici bas… »

Trull passa toute l’après-midi et une grande partie de la soirée dans ses appartements à méditer pour garder ses pensées claires car la confusion ne lui a jamais réussi par le passé.
Le stygien sortit de son coma dans les environs de minuit. Sans tarder il alla chercher Tibrius dans ses appartements.


Le moment est venu, mon ami. »

Tibrius répondit seulement par un signe de tête puis s’habilla en conséquence. Les deux compères quittèrent le domaine sans difficulté, Trull avait simplement dû dire à la Brute qu’ils allaient rencontrer le fournisseur en vivre du domaine en ville.
Seulement, en chemin, Trull chuchota quelque chose à l’aquilonien et prit une direction différente de ce dernier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stygxius

avatar

Nombre de messages : 115
Age : 43
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Race: Aquilonien
Classe: Templier noir
Profession:

MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   Sam 26 Avr 2008 - 21:14

Une semaine passa après la réunion entre Trull, Xardas, Legindel et Tibrius. Une semaine harassante à jouer au chat et à la souris avec Demetros et ses agents, à rassembler des informations, à dessiner des plans… A deux reprises au moins, les complices étaient à un cheveu d’être découverts, la partie s’annonçait tendue.

En tout cas, Tibrius adorait le défi. Demetros s’était révélé un adversaire de valeur, il n’y avait pas de doute. La question posée par Trull lors de la réunion, à savoir le moyen de faire sortir les prisonniers, était on ne peut plus pertinente, surtout compte tenu de leur état. Tibrius ne voyait que 3 moyens d’entrer ou de sortir du manoir : 1 – par la grande porte ; 2 – en escaladant les falaises qui entouraient le manoir de 3 cotés ; 3 – … il avait sa petite idée dessus.

« Voyons… La plupart des nobles se font construire des passages souterrains dans leurs châteaux afin d’échapper en cas de prise d’assaut de leur ‘demeure’. Le manoir de Demetros ne doit pas être une exception. Si j’étais un despote sanguinaire et paranoïaque, ou est-ce que j’aménagerais l’entrée d’un passage souterrain ? »

Le bureau était le choix le plus logique. Y pénétrer ne fut pas chose aisée mais avec un peu de persévérance Tibrius y arriva, profitant d’une absence temporaire du maitre des lieux. « Voyons… ou est-ce qu’elle peut bien être… » Il ne fallait surtout pas laisser de traces de son passage. « Tourner le tableau ? Non. Bouger la statuette ? Non. A quoi ca sert tous ces bibelots ? Pas ça non plus. »

Tibrius était à court d’idées. Il s’assit sur le fauteuil de Demetros. « Mais où est-ce que ça peut bien être ?? » Il commençait à croire que le passage n’existait pas. Soudain, il appuya sur un levier par mégarde et…

Il faillit pousser un cri de surprise. Le premier moment d’étonnement passé, un autre problème se présenta immédiatement à son esprit. Le garde qui patrouillait les couloirs avait du entendre le bruit. Il fallait faire vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1294 - RP Ouvert] Dans les geôles de la famille Adorik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups du Vanaheim :: Sur la piste des Loups (Section publique) :: De Fer et de Fureur :: De Fer et de Fureur (RP exclusivement)-